"Un nouveau chapitre pour l'Afghanistan"

28/12/14 à 11:35 - Mise à jour à 13:35

Source: Belga

"A la fin de cette année, nous achevons notre mission de combat en Afghanistan et ouvrons un nouveau chapitre dans nos relations" avec le pays, a déclaré dans un communiqué dimanche Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan, à l'occasion de la fin de la mission de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf).

"Un nouveau chapitre pour l'Afghanistan"

La général John Campbell. © AFP

"La sécurité de l'Afghanistan sera entièrement aux mains des 350.000 soldats du pays et de la police. Mais les alliées de l'Otan (...) les assisteront. C'est ce qu'ont décidé ensemble l'Otan et les autorités afghanes", a souligné M. Stoltenberg. "Nous contribuerons aussi au financement des forces de sécurité."

Le 1er janvier, la mission "Resolute Support" pour assister et former l'armée afghane, prendra le relais de la mission de combat de l'Isaf. La mission, à laquelle participent 14 nations partenaires, impliquera 12.000 hommes et femmes.

"Durant plus d'une décennie, l'Otan et ses partenaires ont été aux côtés de l'Afghanistan. 51 pays ont contribué aux efforts, soit près d'un quart des nations du monde." "La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a été la coalition militaire la plus importante de ces dernières années et représente un effort international sans précédent. (...) Grâce à des efforts remarquables, nous avons accompli notre mission. (...) Nous avons rendu l'Afghanistan plus fort. Ensemble, nous avons établi les conditions pour offrir un meilleur futur à des millions d'hommes, femmes et enfants."

Cette mission ne s'est pas accomplie sans pertes, mais "a été menée avec grand succès. Nous nous souviendrons toujours des sacrifices des forces internationales et afghanes, qui méritent notre respect et notre gratitude", a conclu le secrétaire général.

Une cérémonie se tient dimanche à Kaboul pour marquer la fin de la mission de l'Isaf, qui a perdu 3.485 soldats depuis 2001. Le commandant de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) le général américain John Campbell a dressé un bilan positif de l'action militaire de l'Otan dans le pays. "Ensemble... nous avons élevé les Afghans hors des ténèbres et du désespoir et nous leur avons donné de l'espoir pour l'avenir", a-t-il dit. Le général Campbell qui s'adressait aux soldats de l'Otan rassemblés dimanche au quartier général de l'Isaf pour la cérémonie a ajouté: "Vous avez rendu l'Afghanistan plus fort et nos pays plus sûrs".

"J'espère que êtes fiers de l'impact positif que vous avez pu avoir et que continuerez à avoir sur les Afghans et leur avenir", a-t-il également dit.

Si le drapeau de l'Isaf a été retiré dimanche à Kaboul, les talibans, de leur côté, ne rendent pas les armes. "Les 13 années de mission américaine et de l'Otan ont été un échec absolu en Afghanistan. La cérémonie d'aujourd'hui est leur échec", a dit le porte-parole des insurgés Zabihullah Mujahid. "Nous ne tiendrons pas de pourparlers de paix en présence de troupes de l'Otan en Afghanistan", a-t-il martelé.

Secret

La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) doit faire ses adieux à l'Afghanistan dimanche au cours d'une cérémonie destinée à marquer la fin de 13 ans de combats dans un pays toujours en proie à une insurrection violente.

L'Otan n'a communiqué les détails de cette cérémonie qu'au dernier moment en raison de la menace d'attentats ou d'attaques armées de la part des talibans, qui ont visé la capitale afghane à de multiples reprises ces dernières années.

Le 1er janvier, la mission "Soutien résolu" pour l'aide et la formation de l'armée afghane, prendra le relais de la mission de combat de l'Isaf, qui a perdu 3.485 soldats depuis 2001.

Environ 12.500 hommes resteront en Afghanistan pour aider les forces de sécurité afghanes, fortes d'environ 350.000 hommes, qui assurent désormais seules la sécurité face aux talibans, maîtres du pays entre 1996 et 2001. L'Isaf a compté jusqu'à 130.000 soldats d'une cinquantaine de pays en 2011, au plus fort de l'engagement de l'Otan.

La cérémonie sera conduite par le général américain John Campbell, commandant de l'Isaf au quartier général de la force à Kaboul.

Les violences récentes, notamment à Kaboul, ont souligné les difficultés de la force internationale à venir à bout de l'insurrection des talibans.

Selon les Nations unies, les victimes civiles ont augmenté de 19% en 2014, avec 3.188 morts comptabilisés fin novembre.

La police et l'armée afghanes ont subi de lourdes pertes avec plus de 4.600 au cours des 10 premiers mois de 2014, soit plus de pertes que l'Otan depuis 2001.

En savoir plus sur:

Nos partenaires