Un bras droit d'Erdogan met en garde les responsables politiques belges

09/09/16 à 12:10 - Mise à jour à 19:24

Source: Belga

Le parlementaire turc Metin Külünk a demandé aux responsables politiques belges, au cours d'un discours prononcé jeudi soir à Beringen (Limbourg), de se méfier des Gülenistes et a appelé à fermer les écoles gülenistes.

Un bras droit d'Erdogan met en garde les responsables politiques belges

© Belga

Le bras droit du président turc Recep Tayyip Erdogan s'est rendu dans le Limbourg à l'invitation de l'Association européenne des Turcs démocrates (UETD), pour évoquer la situation de son pays après le coup d'État manqué du 15 juillet dernier. Il a été accueilli chaleureusement à Beringen, où vit une importante communauté turque.

M. Külünk est notamment chargé d'entretenir les contacts avec les Turcs expatriés. Avant les discours, les hymnes belge et turc ont été joués. Un film de propagande a ensuite été diffusé avec des images du coup d'État manqué et l'appel de M. Erdogan à se mobiliser contre les auteurs de ce coup d'État.

Le président belge de l'UETD, Basir Hamarat, a d'abord pris la parole. Il a appelé l'Europe à soutenir la Turquie dans sa lutte contre les terroristes. "Après l'attentat, des Turcs des quatre coins du monde se sont rassemblés pour condamner l'attaque. En tant que Turcs européens, nous nous attendions à ce que l'Europe fasse de même. Ça ne s'est pas passé ainsi", a-t-il déclaré. "La Turquie a toujours pris part à la lutte contre le terrorisme et attend de l'Europe qu'elle fasse pareil contre les terroristes présents en Turquie. L'Europe devra mieux soutenir la Turquie pour combattre l'État islamique en Syrie", a-t-il dit.

Dans un discours parfois emporté, M. Külünk a ensuite mis en garde les responsables politiques belges, les services de sécurité et les médias contre les Gülenistes, qu'il qualifie de "'soft' terroristes", dans une allusion au prédicateur Fethullah Gülen, en exil aux Etats-Unis, qui nie pour sa part toute implication dans le putsch manqué. "Je peux vous avertir que ces terroristes s'infiltrent partout, dans les médias, les services de sécurité et en politique. Je vous préviens: ils sont dangereux".

"J'appelle la Belgique à fermer les écoles gülenistes et à les expulser de Belgique car ils proclament des choses contre la Turquie", a ajouté le député. Il a ensuite appelé les Turcs à plus s'engager sur le plan local, dans la politique, l'enseignement et la vie associative, afin qu'ils puissent donner leur version. "Ne restez pas uniquement dans votre société mais allez également vers des associations belges."

Ne plus soutenir les socialistes

Une source anonyme a tenu à préciser un autre aspect du discours de Monsieur Metin Külünk, à savoir que ce dernier a appelé la communauté turque de Belgique à ne pas accorder leurs voix aux "socialistes" (il ne s'agirait pas uniquement du Parti socialiste, mais des différents partis de gauche ndlr).

La raison de cet appel au boycott est triple. Premièrement, pour M. Külünk, les socialistes soutiendraient le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), parti considéré comme une organisation terroriste séparatiste par le gouvernement d'Erdogan.

Deuxièmement le bras droit du président turc considère ces mêmes socialistes responsables de l'exclusion d'Ahmed Koç, qui était vice-président du conseil provincial du Limbourg, de son parti à savoir le SP.a. Monsieur Koç est également un partisan notoire du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Finalement Metin Külünk estime que ce sont les socialistes qui soutiennent la reconnaissance du génocide arménien en Belgique.

Et pour ces différentes raisons, il demande aux Turcs de Belgique de ne plus les soutenir.

Plus d'un millier de personnes ont écouté l'allocution de Metin Külünk.

Nos partenaires