Hakan Olcay
Hakan Olcay
Ambassadeur de la République de Turquie en Belgique
Opinion

03/07/17 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Turquie : Vers une démocratie plus forte

La Turquie a laissé derrière-elle une année extrêmement difficile. La nuit du 15 Juillet 2016, les membres d'une cellule dormante appartenant à un culte terroriste tentaient d'organiser un coup d'Etat en Turquie, en essayant de déposer le gouvernement démocratiquement élu. Ce coup a été organisé par une clique au sein des forces armées turques liées à l'Organisation terroriste Fethullah Gulen (FETO)

Turquie : Vers une démocratie plus forte

Coup d'État, arrestations massives,démantèlement de l'État de droit - tout-est-il sous le contrôle Recep Tayyip Erdogan en Turquie? Quelle est la fiabilité du pays pour l'UE et l'OTAN? © Alegria

Les auteurs de ce tentative ont tiré sur les civils, ont poignardé leurs commandants dans le dos et ont bombardé le Parlement national et le Bureau de la présidence. Ils ont également attaqué aux postes de police par des avions de chasse et des hélicoptères militaires, tuant des dizaines d'agents de police chargés de sureté d'Ankara. Les participants au coup d'État n'hésitaient pas de tirer d'hélicoptères sur des civils.

C'était clairement un acte de trahison visant à nos valeurs nationales, nos achèvements démocratiques et économiques ainsi que notre politique étrangère.

C'était la nation turque tout entière qui s'est soulevée contre ce complot. Nos concitoyens ont montré une résilience et solidarité historique alors qu'ils se rendaient dans les rues et relevaient le défi. Les soldats qui avaient tiré sur des civils innocents ont dû déposer leurs armes. La tentative de coup d'état avait ainsi échoué.

Tragiquement, 246 citoyens turcs ont péri au cours de cette campagne de violence terroriste - dont 179 des civils innocents qui se sont tenus courageusement devant les chars et ont réclamé leurs droits démocratiques. Plus de 2 000 citoyens turcs ont été blessés.

Aujourd'hui, nous commémorons une fois de plus avec reconnaissance et compassion nos martyrs de cette nuit-là et on s'incline respectueusement devant leurs souvenirs. Nous n'oublierons jamais ceux qui ont perdu leur vie pour la démocratie et le salut de notre nation.

Notre démocratie était protégée par la résistance de nos citoyens qui s'étaient réunis pour s'opposer aux putschistes.

C'est important de souligner que tous les partis politiques du Parlement turc ont été unis dans leur condamnation pour la tentative de coup d'Etat échouée en publiant une déclaration conjointe. Le média turc a aussi joué un rôle clé pendant la tentative du coup.

En tant que membre fondateur du Conseil de l'Europe et pays candidat négociant son adhésion à l'UE, la Turquie possède la capacité et les moyens pour résister à de telles épreuves. Nous sommes sûr que notre démocratie sera plus forte après avoir clôturé définitivement entièrement cet épisode douloureux de notre histoire.

Depuis longtemps, nous informons nos partenaires et alliés à propos de FETO et comment cette organisation terroriste s'est infiltré secrètement au fil des années aux institutions publiques. Nous expliquons aussi à nos amis que FETO est présent dans 160 pays via son réseau d'écoles, entreprises, centres du média et ONGs et que cela également constitue une menace pour ces pays. La tentative de coup d'Etat terroriste déjoué n'a laissé aucun doute au sujet de leur intention néfaste.

Compte tenu de la gravité de la situation le 15 juillet, l'Etat turc a dû prendre les mesures nécessaires pour assurer son ordre public et sa sécurité. La déclaration de l'état d'urgence annoncé juste après la tentative ne prévoit ni de restreindre les droits et libertés fondamentaux de nos citoyens, ni de compromettre la démocratie ou la primauté du droit. Notre seul but est d'agir d'une manière la plus rapide et la plus efficace dans la lutte contre l'organisation terroriste FETO. Nous espérons de rentrer à la normalité le plus tôt possible.

Bien évidemment, au cours de l'état d'urgence, les recours judiciaires contre ces mesures sont tout à fait possibles. Nous avons établi une Commission de l'Etat d'Urgence, qui a pour le but d'examiner les plaintes contre les décisions prises dans le cadre d'état d'urgence.

Nous espérions que nous pouvons immédiatement mettre un terme à cet épisode douloureux dans notre histoire en respectant les droits de l'homme et libertés fondamentaux, contrairement à certaines allégations découlant de la campagne de diffamation des adeptes de FETÖ à l'étranger. Alors que la Turquie traverse cette période, ce que nous attendons de nos amis et nos partenaires sont leur solidarité et leur compréhension. Pour cela, nous gardons tous les canaux ouverts pour un dialogue constructif.

En savoir plus sur:

Nos partenaires