Syrie: possibles attaques menées par le régime Assad

02/03/16 à 19:50 - Mise à jour à 20:07

Source: Afp

La Maison Blanche a exprimé mercredi ses inquiétudes concernant des informations selon lesquelles le régime de Bachar al-Assad a mené en Syrie des attaques au char et à l'artillerie lourde contre des civils.

Syrie: possibles attaques menées par le régime Assad

Le président syrien Bachar al-Assad, interviewé par Khabar TV le 4 octobre 2015 © Belga Image

Le cessez-le-feu, négocié et surveillé par la Russie et par les Etats-Unis et soutenu par l'ONU, est entré mercredi dans sa cinquième journée.

"Au cours des derniers jours, nous avons constaté une baisse du nombre de frappes aériennes contre l'opposition syrienne et les civils, c'est incontestablement un signe encourageant", a déclaré Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain.

Il a cependant exprimé son inquiétude concernant de possibles attaques au char et à l'artillerie lourde menées par Damas. "Si ces attaques étaient confirmées, elles constitueraient une violation flagrante de la cessation des hostilités" a-t-il déclaré.

"Nous allons examiner ces informations concernant les violations (de la trêve), nous prenons le sujet très au sérieux", a-t-il encore dit.

Sur le terrain, on observe depuis le 27 février un répit dans les combats et les bombardements, bien que le pouvoir de Damas et les rebelles s'accusent mutuellement de violations ponctuelles.

L'accord de cessation des hostilités exclut les mouvements jihadistes comme l'Etat islamique (EI) et le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda. Ces groupes continuent d'être la cible des frappes des forces gouvernementales, de l'aviation russe et de la coalition internationale menée par Washington.

Sur le plan humanitaire, l'ONU a annoncé qu'elle porterait assistance dans les prochains jours à 154.000 personnes dans des localités syriennes assiégées par les belligérants. Des aides ont été livrées lundi à Mouadamiyat al-Cham, ville rebelle encerclée par l'armée au sud-ouest de Damas.

En savoir plus sur:

Nos partenaires