Syrie : Damas rejette le plan de la ligue arabe

23/01/12 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

Le gouvernement syrien a rejeté lundi le nouveau plan de la Ligue arabe sur un règlement de la crise dans le pays en le qualifiant d'"ingérence flagrante dans ses affaires intérieures", selon un responsable cité par la télévision officielle syrienne.

Syrie : Damas rejette le plan de la ligue arabe

© Image Globe

"La Syrie rejette les décisions prises à son encontre en dehors du plan du travail arabe et considère que celles-ci portent atteinte à sa souveraineté nationale et (constituent) une ingérence flagrante dans ses affaires intérieures", selon ce responsable cité par la télévision.

Les Arabes veulent le soutien de l'ONU

Les chefs de diplomatie arabes ont demandé dimanche l'appui de l'ONU à leurs décisions pour régler la crise en Syrie et donné le feu vert à la poursuite de la mission controversée des observateurs dans ce pays en proie depuis dix mois à une révolte réprimée dans le sang.

"Nous allons informer l'ONU de l'ensemble des résolutions de la Ligue arabe (...) en vue de son approbation", a déclaré le Premier ministre du Qatar lors d'une conférence de presse après une réunion ministérielle plénière arabe d'environ cinq heures.

Le secrétaire général de la ligue arabe, Nabil al-Arabi, présent à la conférence de presse, a expliqué que la demande d'appui de l'ONU visait à "donner plus de poids" à leur initiative de sortie de crise en Syrie.

Une décision a été également prise de prolonger la mission des observateurs malgré les vives critiques contre son incapacité à faire cesser l'effusion de sang en Syrie, et d'augmenter le nombre des observateurs, selon un communiqué final lu par cheikh Hamad.

Le communiqué a en outre appelé le président syrien Bachar al-Assad à déléguer "des prérogatives au vice-président pour traiter avec un gouvernement d'union nationale" appelé à être "formé dans les deux mois".

Dans ce contexte, les ministres arabes ont appelé le "gouvernement syrien et tous les courants de l'opposition à engager un dialogue sérieux sous l'égide de la Ligue arabe dans un délai ne dépassant pas les deux semaines pour pouvoir réaliser l'objectif de former un gouvernement d'union regroupant le pouvoir et l'opposition".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires