Sissi, celle qui se fit tuer presque par hasard

10/09/17 à 09:30 - Mise à jour à 10:28
Du LeVif/l'Express du 08/09/17

A quoi ça tient, une vie ? Si ses parents n'avaient pas refusé qu'elle épouse Richard, le jeune écuyer de son père, jamais Elisabeth de Wittelsbach ne serait devenue l'incomparable Sissi.

Si sa mère ne l'avait pas emmenée en Autriche, l'empereur François- Joseph ne serait pas tombé sous son charme. Les deux tourtereaux ne se seraient pas mariés. Et Elisabeth ne serait pas devenue impératrice. Surtout, si Sissi n'avait pas été à Genève, ce 10 septembre 1898, elle n'aurait pas été poignardée par cet anonyme anarchiste. Elle ne serait pas morte ce jour-là. Presque par hasard.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires