Sarkozy, Obama et Cameron : "Kadhafi doit partir"

15/04/11 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

La chute du leader Libyen est désormais l'objectif avoué de l'Otan, expliquent les trois dirigeants dans une tribune commune.

Sarkozy, Obama et Cameron : "Kadhafi doit partir"

© EPA/MOHAMED MESSARA

"Impossible d'imaginer que la Libye ait un avenir avec Kadhafi". Les mots choisis par Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron ce vendredi dans une tribune commune sont forts. La chute de Kadhafi est désormais l'objectif avoué des alliés de l'Otan qui s'étaient réunis la veille à Berlin. Les trois dirigeants ont souligné la nécessité de continuer les opérations militaires pour accélérer le départ de Mouammar Kadhafi et permettre une transition.

"Il ne s'agit pas d'évincer Kadhafi par la force. Mais il est impossible d'imaginer que la Libye ait un avenir avec Kadhafi (...) il est impensable que quelqu'un qui a voulu massacrer son peuple joue un rôle dans le futur gouvernement libyen", écrivent les présidents français et américain et le Premier ministre britannique dans quatre quotidiens. C'est la première fois que l'Otan se prononce aussi clairement et unanimement sur la nécessité du départ du pouvoir du leader libyen.

Pour accélérer le départ du numéro un libyen, ils estiment que "l'Otan et les partenaires de la coalition doivent maintenir leurs opérations afin que la protection des civils soit maintenue et que la pression sur le régime s'accroisse". Les Etats-Unis ont toutefois refusé jeudi de revenir en première ligne en Libye.

"Une insulte pour tous les Libyens"

Dans cette même déclaration, l'Otan a "endossé fermement" l'appel au colonel Kadhafi à se retirer, lancé par le Groupe de contact chargé du pilotage politique de l'intervention internationale, réuni mercredi à Doha.

Aisha Kadhafi, fille du dirigeant libyen, a affirmé jeudi soir devant des centaines de jeunes partisans du régime que demander le départ de son père du pouvoir était une "insulte pour tous les Libyens". "Vous voulez tuer mon père sous prétexte de protéger les civils. Où sont ces civils?S'agit-il de ceux qui portent des mitraillettes, des RPG et des grenades?", a-t-elle lancé en allusion aux insurgés.

Les Occidentaux doivent de façon urgente intensifier leurs opérations contre les forces du colonel Mouammar Kadhafi pour faire cesser les massacres de civils dans la ville assiégée de Misrata, estime de son côté un responsable de l'opposition libyenne. Souleiman Fortea, qui avait été reçu mercredi soir à l'Elysée avec une délégation par Nicolas Sarkozy à l'occasion d'une courte visite à Paris. Il estime que, si l'Otan et les Nations Unies se montrent réticents, la France et la Grande-Bretagne doivent envisager d'agir seules. Face au bilan de plus en plus lourd des violences à Misrata, il a estimé que l'envoi de troupes au sol ou la livraison d'armes aux insurgés devaient être étudiés. Il a encore demandé instamment à l'Otan d'aménager un corridor pour ravitailler la ville et en évacuer les blessés.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires