Sanctions financières envers ceux qui aident à financer Daech

25/11/15 à 18:52 - Mise à jour à 18:52

Source: Belga

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi des sanctions financières contre plusieurs entreprises et individus syriens et russes dont un intermédiaire syrien du gouvernement Assad pour l'achat de pétrole en provenance de l'EI, selon un communiqué du Trésor.

Sanctions financières envers ceux qui aident à financer Daech

© AFP

"En réponse à la violence continue exercée par le régime de Bachar al-Assad à l'encontre de ses citoyens", le département du Trésor sanctionne quatre individus et six entreprises "apportant un soutien au gouvernement de Syrie, dont un intermédiaire pour l'achat de pétrole par le régime syrien au groupe Etat islamique", indique le communiqué.

George Haswani, un homme d'affaires syrien, et son entreprise HESCO, qui maintient des installations de production d'énergie en Syrie dans des territoires contrôlés par l'EI, sont accusés d'avoir acheté du pétrole au groupe Etat Islamique pour le compte de l'Etat syrien. L'Union européenne avait déjà placé cet individu sur sa liste noire en mars dernier.

Les sanctions américaines touchent également un riche homme d'affaires russe Kirsan Ilyumzhinov, ancien président de la fédération mondiale de jeux d'échecs, accusé d'avoir soutenu financièrement le régime syrien. Il est impliqué dans des relations financières au profit du gouvernement syrien, avec Mudalal Khuri, un autre homme d'affaires également placé sur la liste noire avec cinq de ses sociétés.

Au terme de ces sanctions américaines, les éventuels avoirs de ces individus aux Etats-Unis sont gelés, et toute société ou ressortissant américains a pour interdiction de commercer avec eux.

"Le gouvernement syrien est responsable de violences et brutalités envers son propre peuple. Les Etats-Unis continueront de cibler les finances de tous ceux qui permettent à Assad de continuer à infliger cette violence au peuple syrien", a déclaré le sous-secrétaire américain au Trésor en charge de la lutte contre le terrorisme.

Ces sanctions visent à asphyxier les finances du groupe Etat Islamique considéré par les Etats-Unis comme étant l'organisation terroriste la mieux financée du monde pour l'empêcher d'administrer les territoires qu'elle contrôle en Syrie et en Irak.

Le pétrole extrait des champs d'exploitation en Syrie et en Irak et traité dans des raffineries saisies est revendu à prix réduit au marché noir.

L'intensification récente des frappes militaires, menées notamment par la France, a visé des sites et des convois d'hydrocarbures en Syrie.

Nos partenaires