Qui est "Popeye", le bras droit d'Escobar ?

28/08/14 à 11:46 - Mise à jour à 12:52

Source: Le Monde

John Jairo Velasquez Vasquez, alias Popeye, était le bras droit de Pablo Escobar, l'un des principaux barons de la drogue dans les années 1980. Après 22 ans, il vient de sortir de prison, alors qu'on lui attribue 565 meurtres. Portrait de celui qui fut le bras droit de l'un des plus sanglants barons colombiens.

Qui est "Popeye", le bras droit d'Escobar ?

Popeye, le bras droit d'Escobar © Capture YouTube

Selon ses mémoires, Vasquez est devenu "Popeye" lorsqu'à 12 ans il voit un homme mourir devant ses yeux, la gorge tranchée. Celui qui se dit fasciné par le sang deviendra, quelques années plus tard, le tueur à gages préféré de Pablo Escobar, le légendaire narcotrafiquant de Medellín.

Il est entré à son service en tant que mécanicien pour réparer le taureau mécanique, avant de devenir le chauffeur et garde du corps du corps de Elsy Sofia Muriel Escobar, la compagne du narcotrafiquant. Le fait que le baron de la drogue congédie sa patronne ne freinera nullement l'ascension de son ancien chauffeur. Il deviendra en moins de deux ans l'homme de confiance d'Escobar selon Le Monde.

Lorsqu'il se rend en 1991, il n'avoue que 25 meurtres et une participation pour 540 autres assassinats. Il confessera aussi qu'il avait commandité 3.000 meurtres au nom du cartel. Lorsqu'on lui demande si tout ce sang ne l'empêche pas de dormir, il répond simplement que son "âme est morte". Morte au point qu'il tua sur l'ordre d'Escobar sa propre petite amie qui aurait contacté en secret les autorités américaines. Comme autres faits d'armes, on peut également citer l'enlèvement d'Andres Pastrana, qui deviendra plus tard le président de la Colombie et de Francisco Santos, cousin de l'actuel président et ancien vice-président du pays.

Condamné à 30 ans de réclusion en 1989 pour l'assassinat d'un candidat à l'élection présidentielle colombienne, il ne s'échappera pas, contrairement à son patron, de la prison. Pourtant, la vie du bras droit ne fut pas une sinécure derrière les barreaux. On aurait tenté de l'assassiner à 7 reprises.

Après 22 ans et seulement deux tiers de sa peine, il a donc pu sortir de la prison de haute sécurité de Combita (centre de la Colombie), après avoir payé neuf millions de pesos (environ 3.500 euros) de caution. "Popeye", âgé de 52 ans, est désormais en "liberté conditionnelle (...) pour une période d'essai de 52 mois et 22 jours".

En savoir plus sur:

Nos partenaires