Quand les anciens Commissaires européens flirtent avec les multinationales

30/10/15 à 15:04 - Mise à jour à 16:18

Un tiers des anciens membres de la Commission Barroso II sont à présent recasés au sein d'entreprises privées. C'est ce que révèle une enquête de l'association Corporate Europe Observatory (CEO).

C'est ce qu'on appelle communément les "revolving doors". En français, les "portes tambour". Ce concept illustre le passage de fonctionnaires du secteur public vers des postes, souvent importants, dans le secteur privé, faisant planer le doute sur l'émergence de conflits d'intérêts. Dans la réalité européenne, les exemples ne manquent pas quant à la proximité entre les institutions européennes et les différents lobbys (industriels, financiers,...).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires