Près de 600 Britanniques empêchés de rejoindre des groupes djihadistes

16/01/16 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Afp

Quelque 600 Britanniques ont été interceptés depuis 2012 en tentant de se rendre en Syrie pour rejoindre des groupes jihadistes, a annoncé le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, selon des propos rapportés samedi par la presse britannique.

Près de 600 Britanniques empêchés de rejoindre des groupes djihadistes

Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond. © AFP

"Environ 800 Britanniques se sont rendus en Syrie, et la moitié y sont encore. Mais au-delà de ces 800, nous en avons stoppés 600" qui tentaient d'y entrer, a déclaré vendredi M. Hammond lors d'une visite en Turquie.

Parmi ces 600 aspirants au djihad, certains ont été arrêtés au moment où ils s'apprêtaient à quitter le Royaume-Uni, d'autres à leur arrivée à Istanbul. Philip Hammond a souligné que le nombre de ces arrestations avait augmenté ces derniers mois en raison d'un renforcement de la coopération entre les autorités britanniques et turques. La Turquie constitue le principal point de passage vers la Syrie des recrues étrangères de l'organisation Etat islamique (EI), notamment en provenance d'Europe. Longtemps soupçonné de complaisance à l'égard des groupes radicaux qui combattent le régime syrien, le gouvernement islamo-conservateur turc a, depuis plus d'un an, renforcé ses contrôles pour tenter de tarir le flot des djihadistes qui rejoignent les rangs de l'EI.

Selon M. Hammond, l'organisation djihadiste rencontre désormais "des difficultés pour recruter pour ses brigades à Raqa", son fief syrien, en raison d'une baisse du nombre de combattants étrangers et des raids de la coalition internationale. "Ils sont sous pression. Comparé au territoire qu'ils tiennent, leurs effectifs sur le terrain sont très faibles", a-t-il estimé.

Nos partenaires