Pourquoi la Catalogne est indispensable à l'Espagne

27/09/15 à 13:21 - Mise à jour à 13:22

Source: Belga

La Catalogne, région du nord-est de l'Espagne où sont organisées dimanche des élections à l'allure de plébiscite pour ou contre l'indépendance, est un territoire clef pour le pays, par son poids économique et démographique.

Pourquoi la Catalogne est indispensable à l'Espagne

Un drapeau catalan dans le stade de Camp Nou à Barcelone. © AFP/Cesar Manso

Deuxième région la plus peuplée d'Espagne

Sur 46,4 millions d'habitants en Espagne, la Catalogne en accueille 7,5, ce qui en fait la deuxième région la plus peuplée derrière l'Andalousie (8,4 millions) et devant Madrid (6,3). Près de 73% de ses habitants parlent catalan et 14,5% sont étrangers. Plus des deux tiers des Catalans ont au moins un grand-parent né hors de la région.

Des indépendantistes en force

Le gouvernement catalan sortant est dirigé par le nationaliste de droite Artur Mas. La coalition "Ensemble pour le oui" -- formée par son parti CDC (Convergence démocratique de Catalogne, ERC (Gauche républicaine de Catalogne) et des associations indépendantistes -- et la CUP (Candidature d'unité populaire, extrême gauche indépendantiste), pourraient obtenir ensemble la majorité absolue en sièges, soit plus de 68 sur 135, mais pas en suffrages, selon les derniers sondages.

La formation de centre droit Ciudadanos, née en 2006 en Catalogne et opposée à la sécession, arriverait deuxième, devant la liste de "Catalogne, oui c'est possible" comprenant le parti de gauche radicale Podemos. Les socialistes et le Parti populaire (droite), actuellement au pouvoir en Espagne, arriveraient en quatrième et cinquième position.

Le parti d'Artur Mas avait remporté 50 sièges sur 135 au Parlement lors des dernières élections en novembre 2012.

La deuxième force en présence, ERC, compte 21 députés, suivis par les socialistes (20 sièges), et le PP avec (19).

Une région riche

En 2014, la Catalogne était la région la plus riche d'Espagne, contribuant à hauteur de 18,9% à son PIB, devant la Madrid (18,7%). Son PIB par habitant reste au-dessus de la moyenne (22.780 euros) et s'établit à 26.996 euros en 2014.

La région compte plus de 586.000 entreprises, en très grande majorité des PME. Seules 2.150 d'entre elles comptent plus de 200 salariés. Le géant du textile Mango y a son siège, comme le géant gazier Gas Natural. Le groupe Volkswagen y possède une usine de production de sa marque Seat.

Le taux de chômage y est inférieur au reste du pays. Il était au deuxième trimestre de 19,1% de la population active, contre 22,37% au niveau national.

Un quart des exportations de l'Espagne sont parties de Catalogne en 2014. Depuis 2011, la région exporte d'ailleurs davantage vers l'étranger qu'elle ne vend au reste de l'Espagne.

La région a attiré l'an dernier 17% du total des investissements étrangers en Espagne, soit 2,9 milliards d'euros, un chiffre en repli de près de 16% par rapport à 2013, selon le ministère de l'Economie. Ils sont repartis en hausse en revanche au premier semestre. Ils ont pratiquement quadruplé à 1,96 milliard, selon le ministère.

Lourde dette

La dette est l'un de ses points faibles, représentant 32,8% de son PIB, ce qui en fait la troisième région la plus endettée d'Espagne au deuxième trimestre 2015, derrière Valence et Castille-La Manche.

La région assure enregistrer depuis des années un déficit par rapport à l'Etat (différence entre ce que la Catalogne apporte au titre des impôts à l'Etat et ce qu'elle reçoit en retour). Elle le chiffrait à 5,7% de son PIB en 2011, selon les dernières données disponibles. Madrid conteste ce chiffre et évoque un déficit d'environ 8,5 milliards d'euros, soit 4,35% du PIB de la région en 2011. Pour 2012, le gouvernement central le chiffre à 7,5 milliards, soit 3,75% du PIB.

Première destination touristique en Espagne

La Catalogne, avec sa capitale Barcelone et les plages de la Costa Brava, est la région espagnole attirant le plus de touristes étrangers. Plus de 16,8 millions s'y sont rendus en 2014, un quart du total des étrangers accueillis par le pays.

Son aéroport est le deuxième du pays, après Madrid. Il a accueilli en 2014 37,6 millions de passagers. Son port était le troisième en 2013 derrière, Algesiras et Valence, selon les dernières données disponibles du conseil mondial du transport maritime (WSC).

En savoir plus sur:

Nos partenaires