Porochenko: "L'agression russe est une menace contre la sécurité mondiale"

18/09/14 à 19:12 - Mise à jour à 19:18

Le président ukrainien Petro Porochenko a mis en garde jeudi contre la menace que la Russie représente pour le monde avant une rencontre chargée de symbole avec le président américain Barack Obama qui ne devrait pas déboucher sur des annonces majeures.

Porochenko: "L'agression russe est une menace contre la sécurité mondiale"

Petro Porochenko © AFP

Devant le Congrès des Etats-Unis réuni au grand complet, M. Porochenko a souligné que "l'agression contre l'Ukraine" était "une menace contre la sécurité mondiale". "Nous avons besoin de vous, de l'aide de l'Amérique", a-t-il lancé dans un discours solennel, exhortant les pays occidentaux à "ne pas laisser l'Ukraine seule" face à la Russie. Kiev a accusé jeudi la Russie d'avoir massé 4.000 soldats le long de sa "frontière administrative" avec la Crimée, une démonstration de force qui intervient après des déclarations apaisantes de Moscou.

Comme souvent depuis le début d'une crise qui a fait près de 2.900 morts et a conduit à une détérioration sans précédent depuis la fin de la Guerre froide des relations entre Russes et Occidentaux, le Kremlin souffle le chaud et le froid. La diplomatie russe a en effet apporté son soutien aux premières offres politiques concrètes de M. Porochenko pour tenter de régler le conflit dans les régions séparatistes de l'est de l'Ukraine.

M. Porochenko a exprimé à Washington son souhait d'obtenir un "statut spécial" d'allié non-membre de l'Alliance atlantique, mais les Etats-Unis ont indiqué qu'ils n'y étaient pas favorables, jugeant que cela ne changerait pas la donne. Selon un responsable américain, l'Ukraine a déjà, grâce à ses liens avec l'Otan, accès à "à différents types d'aide" en matière de sécurité et de formation en particulier.

La Maison Blanche a annoncé le déblocage de 46 millions de dollars d'aide pour l'équipement et la formation des forces de sécurité ukrainiennes, tout en excluant toujours l'envoi d'armes, réclamé par certains membres du Congrès américain.

Elle souligne que la réception de M. Porochenko est, en soit, un message fort, adressé en particulier à la Russie. "La photo de M. Porochenko assis dans le Bureau ovale vaudra bien 1.000 mots, que ce soit en anglais ou en russe'", a souligné Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires