Plus de 2000 morts dans le séisme en Chine

20/04/10 à 12:52 - Mise à jour à 12:52

Source: Le Vif

Le gouvernement chinois a annoncé la mort de 2 039 personnes et 195 disparus dans le séisme qui a touché la province du Qinghai, dans le nord-ouest du pays. Il a également décrété une journée de deuil national pour mercredi, soit une semaine après les premières secousses.

Plus de 2000 morts dans le séisme en Chine

© EPA

Le bilan du séisme qui a touché la Chine la semaine dernière s'élève à présent à 2039 morts et 195 disparus. A ces chiffres, loin d'être définitifs tant la région est sinistrée, s'ajoutent les 12 315 blessés, dont 1 134 grièvement, et les 100 000 sans-abris qui hantent la province.

Une journée de deuil national a été décrétée pour la journée de mercredi. Le Conseil des Affaires d'Etat - le gouvernement - a annoncé sur son site que tous les drapeaux sur les bâtiments officiels en Chine et les ambassades du pays à l'étranger seraient en berne en signe de deuil. Toutes les activités publiques récréatives seraient suspendues dans l'ensemble du pays.

Des conditions de secours dantesques

Les recherches continuent sur les différents sites. Hier, trois personnes ont été libérées des décombres. Ainsi, deux survivantes âgées de 68 et 4 ans sont sorties saines et sauves malgré 123 heures passées sous les gravats. Des proches les ont maintenues en vie en leur transmettant de la nourriture et de l'eau.

Les secouristes doivent affronter des conditions difficiles sur le terrain. Au-delà de l'éloignement, le verglas et les tempêtes de neige additionnés aux 1200 répliques du séisme enregistrées à ce jour ont provoqué de nombreux glissements de terrain et coulées de boue sur ce plateau tibétain.

A Jiegu, une ville proche de l'épicentre, le tremblement de terre a détruit 85% des bâtiments. Avec des températures proches des moins cinq degrés la nuit, les conditions de vie des survivants sont critiques. Pour parer au risque de propagation des maladies, les moines bouddhistes tibétains ont procédé à des centaines d'incinérations.

Une population à 90% d'origine tibétaine Les moines ont aligné les corps sur un tapis de bois dans une tranchée de cent cinquante mètres à l'extérieur de la ville pendant que des centaines de moines entonnaient des chants funéraires. Les dépouilles sont ensuite brulés à l'essence et l'épaisse fumée qui s'envole symbolise la libération des esprits afin qu'ils puissent aller au ciel.

Hu Jintao, le président chinois, a écourté sa tournée latino-américaine en lien avec le sommet des BRIC ( Brésil - Russie - Inde - Chine) pour se rendre sur place lundi. Il a apporté son soutien aux populations locales. Celles-ci, à 90% d'origine tibétaine sont donc majoritairement bouddhiques. Le dalaï lama, né dans le Qinghaï et vivant en exil à Dharamshala, a annoncé son souhait de se rendre sur place. Mais les autorités de l'empire du milieu lui interdisent de fouler leur sol depuis 1959, et elles ne semblent pas décidées à faire une exception.

Mardi dernier, un séisme de magnitude 6,9 (sur l'échelle de moment - Mw) a touché cette région entrainant la morts de 2 039 personnes et 195 disparus. La zone Himalayenne s'avère particulièrement touchée, puisque deux ans plus tôt, un tremblement de terre dans la région voisine du Sichuan avait fait 87 000 morts et disparus.

Guillaume Bur, avec belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires