Nouvelles révélations sur le passé nazi du fondateur d'Ikéa.

24/08/11 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Le Vif

Les services secrets suédois avaient lors de la Deuxième Guerre mondiale un dossier personnel sur le fondateur d'Ikéa, Ingvar Kamprad, parce que selon eux il était un "nazi actif" et qu'il recrutait des membres. C'est ce que révèle la journaliste d'investigation suédoise Elisabeth Asbrink dans un livre qui parait aujourd'hui.

Nouvelles révélations sur le passé nazi du fondateur d'Ikéa.

© EPA

Qu'Ingvar Kamprad ait un passé de sympathisant nazi n'a rien d'une nouveauté. Suite à des révélations dans la presse en 1994 sur son engagement et ses liens durables avec le leader des néo-nazis suédois Per Engdahl, il avait assumé son passé et envoyé une lettre d'excuse à ses employés. Il y précisait que c'était une partie de sa vie qu'il regrettait profondément et qualifiait cela d'erreur de jeunesse qui ne relevait certainement pas d'un engagement très profond.

Ce que révèle le dossier des services secrets retrouvé par la journaliste nuance tout même ces propos puisqu'on y découvre qu'il était fiché comme "nazi actif" et que le jeune Kamprad alors âgé de 17 ans recrutait activement des nouveaux membres pour l'organisation fasciste "Nouveau Mouvement suédois" et le mouvement nazi "Lindholm".

Selon la journaliste, Ingvar Kamprad n'était pas au courant qu'il existait un dossier des services secrets qui lui était consacré et n'a pas daigné répondre à ses demandes d'interview sur ce sujet.

Pour regarder le reportage de la Tv Suédoise consacré sur le sujet cliquez ici

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires