"Ne jamais voir le jour où le Japon aura la bombe"

06/08/15 à 07:04 - Mise à jour à 07:00

Source: Le Vif/l'express

A l'occasion du 70e anniversaire du bombardement de sa ville, Kazumi Matsui, le maire d'Hiroshima, plaide dans Le Vif/L'Express pour un monde délivré des armes nucléaires, "les plus inhumaines qui soient".

"Ne jamais voir le jour où le Japon aura la bombe"

© Reuters

Ce jeudi, Hiroshima commémore le 70e anniversaire du bombardement atomique pendant la Seconde Guerre mondiale. En prélude aux cérémonies, Le Vif/L'Express a rencontré le maire de la ville meurtrie, Kazumi Matsui, élu en 2011 après une carrière dans l'administration. Il est lui-même fils de survivants de la bombe, les hibakushas.

Levif.be : Quel message avez-vous souhaité faire passer à l'occasion du 70e anniversaire du bombardement atomique d'Hiroshima ?

Kazumi Matsui : En travaillant avec mon équipe à la rédaction du texte, j'ai voulu lui donner une vocation universelle. J'ai eu le sentiment qu'il y avait là une opportunité, celle d'adresser au monde de la part d'Hiroshima un message d'espoir mais aussi d'attente. Le souhait que je veux transmettre porte sur les armes nucléaires, les plus inhumaines qui soient. Les hibakushas, que je représente, défendent l'idée d'un monde de paix délivré des armes nucléaires.

La commémoration des bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki intervient en plein débat sur la loi de défense, qui doit donner au Japon le droit à "l'autodéfense collective" et permettre l'envoi de soldats japonais à l'étranger. Ces textes suscitent une vive opposition au sein de la population japonaise, qui paraît profondément attachée aux valeurs de paix que vous défendez.

Le Premier ministre, Shinzo Abe, insiste sur la nécessité de protéger le peuple japonais. Je n'ai pas le sentiment qu'il veuille créer les conditions du déclenchement d'une guerre Il agit seulement de manière pragmatique, en se fondant sur la réalité actuelle. De manière générale, nous assistons au renforcement des alliances militaires et des moyens de défense, non seulement au Japon, mais aussi dans le monde. Cela tient à la défiance grandissante qui s'installe entre les dirigeants de la planète. Ils ne savent pas comment tel autre va agir ou réagir. Leur réaction est de se dire : "Renforçons nos défenses pour nous protéger." Ils n'envisagent que le scénario du pire car ils ne savent pas ce que l'autre pense. Le problème est qu'en renforçant vos défenses vous alimentez la défiance. (...)

Le Japon aurait la possibilité de se doter de l'arme atomique en six mois. Certains affirment même qu'il pourrait le faire en six semaines.

Personnellement, j'espère ne jamais voir le jour où le Japon aura assemblé une arme nucléaire. Je ne veux même pas croire qu'il puisse le faire. Mais, si l'archipel en a la capacité, j'espère sincèrement que les dirigeants ne prendront

jamais cette décision. Je souhaite la disparition des armes nucléaires et l'avènement de la paix dans le monde (...)

Entretien : Philippe Mesmer

Lire l'intégralité de l'interview de Kazumi Matsui dans Le Vif/L'Express de cette semaine

En savoir plus sur:

Nos partenaires