Maroc: grand chambardement dans la diplomatie du royaume

13/10/16 à 21:48 - Mise à jour à 21:48

Source: Afp

Le roi du Maroc Mohammed VI a procédé jeudi à la nomination de près de 70 nouveaux ambassadeurs, un vaste mouvement diplomatique en gestation depuis plusieurs mois, a-t-on appris de source officielle.

Maroc: grand chambardement dans la diplomatie du royaume

© AFP

Selon la presse marocaine, il s'agit du plus important remaniement diplomatique initié par le roi depuis son accession au trône en 1999.

Mohammed VI a officiellement reçu à son palais de Casablanca ces nouveaux ambassadeurs, auxquels il a remis leurs lettres de créance, a annoncé l'agence de presse officielle MAP.

Au total, ce sont 64 nouveaux ambassadeurs dans les missions diplomatiques et quatre ambassadeurs à l'administration centrale du ministère des Affaires étrangères qui ont été désignés.

Leurs noms étaient connus depuis le début de l'année. La liste comprend des diplomates de carrière et chevronnés, mais également quelques hommes politiques ainsi que des militants des droits de l'Homme, notamment auprès des pays d'Europe du nord.

Le changement affecte plus de la moitié du réseau diplomatique marocain dans le monde (dont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne).

Dix-huit pays africains sont concernés, alors que le Maroc déploie une diplomatie politique et économique très dynamique sur le continent. Et qu'il prépare actuellement son retour au sein de l'Union africaine après trente-deux ans de boycott.

Toujours selon la presse marocaine, Mohammed VI devrait effectuer dans quelques jours une tournée en Afrique de l'Est. Il se rendra au Rwanda, en Tanzanie, et peut-être en Ethiopie (qui abrite le siège de l'UA à Addis Abeba et accueillera en janvier le prochain sommet de l'organisation continentale). Ce déplacement n'a cependant pas été confirmé de source officielle.

La question du Sahara occidental est au coeur de la politique étrangère du royaume. Le Maroc considère cette région, qu'il contrôle, comme partie intégrante de son territoire, alors que le Front Polisario, qui milite, avec le soutien de l'Algérie, pour l'indépendance de cette ancienne colonie espagnole, réclame un référendum d'autodétermination.

Nos partenaires