Londres : les émeutes font flamber Tottenham

08/08/11 à 11:15 - Mise à jour à 11:15

Source: Le Vif

De nouveaux incidents ont eu lieu cette nuit dans plusieurs quartiers de Londres, secouée depuis samedi par de violentes émeutes. Ce sont les pires incidents que la capitale britannique ait connu depuis des années. La mort d'un jeune homme, tombé sous les balles de la police jeudi, est à l'origine de ces heurts.

Londres : les émeutes font flamber Tottenham

© Image Globe

Cette nuit fut à nouveau le théâtre de nombreux affrontements entre des groupes de jeunes et les forces de police britanniques, à Londres. Incendies, pillages et jets de pierre ont rythmé ce week-end dans la capitale anglaise. Selon Scotland Yard, ces violences sont inspirées par les émeutes qui ont touché Tottenham la nuit précédente et qui ont fait 29 blessés.

Huit policiers ont été blessés par des violents heurts avec des groupes de jeunes en colère dans le quartier nord de la banlieue de Londres, la nuit de samedi à dimanche. Des magasins ont été pillés, des bus et des voitures de police ont été incendiés. Les pompiers s'activaient encore dimanche matin pour venir à bout des flammes qui ravageaient le quartier.

Visée par des cocktails Molotov, la police a mis plusieurs heures à reprendre le contrôle de la rue principale de Tottenham. Dimanche matin, les forces de police britanniques faisaient encore face à quelques bandes isolées, mais le calme était relativement revenu.

Images de désolation par contre pour les habitants du quartier, Stuart Radose a tout perdu dans l'incendie de son immeuble : "Des barricades étaient mises en place par les émeutiers. C'était vraiment effrayant... Il ne reste plus rien, c'est la folie. On dirait que c'est la Seconde Guerre Mondiale, qu'il y a eu un bombardement !".

La mort d'un jeune à l'origine des violences

A l'origine de ces heurts, la mort de Mark Duggan jeudi lors d'une fusillade. L'homme de 29 ans et père de quatre enfants se trouvait dans un taxi durant l'échange de coups de feu avec la police.
Selon Novopress, Mark Duggan aurait tiré sur les policiers venus l'arrêter et ceux-ci auraient répliqué en ouvrant le feu sur lui.

Les proches de Duggan contestent cette version des faits et attestent de sa non-violence. Une amie confirme : "Certes, il était impliqué dans des trucs, mais ce n'était pas une personne agressive. Il n'avait jamais blessé personne".

Une marche pacifique, organisée par les amis du jeune homme pour lui rendre hommage, a rassemblé près de 300 personnes samedi après-midi. Les débordements ont commencé en fin de journée lorsque les participants sont arrivés face au commissariat de Tottenham qui s'est alors transformé en brasier. Le quartier multiethnique s'est soulevé dans une émeute dirigée contre la police.

Le Premier Ministre David Cameron a qualifié ces incidents de "totalement inacceptables". En plus des 61 interpellations après les émeutes de Tottenham, la police britannique a procédé à une centaine d'arrestations. Une enquête de police est également en cours pour déterminer les circonstances exactes de la mort de Mark Duggan jeudi.

Am. R. (stg)

En savoir plus sur:

Nos partenaires