Libye : Clinton dénonce un "attentat" commis par un "petit groupe sauvage"

12/09/12 à 17:57 - Mise à jour à 17:57

Source: Le Vif

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a fermement condamné mercredi comme un "attentat choquant pour toutes les consciences" l'attaque menée mardi contre le consulat américain à Benghazi en Libye dans laquelle quatre Américains, dont l'ambassadeur, ont péri.

Libye : Clinton dénonce un "attentat" commis par un "petit groupe sauvage"

© Reuters

La chef de la diplomatie américaine a accusé "un petit groupe sauvage" du meurtre de l'ambassadeur Chris Stevens et également promis lors d'une déclaration à la presse que les Etats-Unis préserveraient leur "amitié" envers la Libye.

Lors d'une déclaration très solennelle, Mme Clinton a expliqué s'être demandée "comment ceci avait pu arriver dans un pays que nous avons contribué à libérer, dans une ville que nous avons sauvée de la destruction". "C'était un attentat perpétré par un petit groupe sauvage, pas par le peuple libyen", a-t-elle répondu, précisant que les Etats-Unis "travaillaient à déterminer les motivations et méthodes précises de ceux qui ont mené cette attaque". "Une Libye libre et stable reste dans l'intérêt de l'Amérique: nous ne tournerons pas le dos à cela, mais nous ne serons pas tranquilles avant que les responsables de ces attentats ne soient retrouvés et traduits en justice", a ajouté la secrétaire d'Etat. Quatre Américains dont l'ambassadeur en Libye Chris Stevens ont été tués dans une attaque contre leur consulat à Benghazi, par des hommes armés protestant contre un film jugé insultant pour l'islam.

Les autorités libyennes ont présenté leurs excuses aux Etats-Unis après cette agression survenue mardi soir, jour du 11e anniversaire du 11-Septembre aux Etats-Unis commises par le réseau islamiste Al-Qaïda.

Barack Obama condamne l'attaque, mais ne rompt pas les liens avec Tripoli

Le président américain Barack Obama a fermement condamné mercredi l'attaque "scandaleuse" qui a coûté la vie en Libye à quatre de ses compatriotes, dont l'ambassadeur des Etats-Unis, mais a affirmé qu'elle ne romprait pas les liens de Washington avec Tripoli.
"Les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus forts cette attaque scandaleuse et choquante. Nous oeuvrons à mettre nos diplomates en sécurité avec le gouvernement libyen", a déclaré M. Obama lors d'une intervention à la Maison Blanche, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton à ses côtés. "Nous travaillerons avec le gouvernement libyen pour que les tueurs qui ont attaqué nos ressortissants rendent des comptes", a ajouté M. Obama.
Mais il a aussi tenu à distinguer les assaillants et les Libyens, en soulignant que nombre d'entre eux avaient tenté d'aider les Américains pendant l'attaque, et avaient transporté la dépouille de l'ambassadeur à l'hôpital. "L'attaque ne rompra pas les liens entre les Etats-Unis et la Libye", a-t-il assuré. Cette attaque a été menée par des manifestants protestant contre un film réalisé par un homme ayant la double nationalité israélienne et américaine et décrivant l'islam comme un "cancer". L'oeuvre a également provoqué mardi de violentes manifestations contre l'ambassade des Etats-Unis au Caire. Le président a rappelé que depuis leur indépendance, "les Etats-Unis ont été un pays qui respecte toutes les croyances. Nous rejetons toutes les tentatives de dénigrer la foi religieuse des autres. Mais il n'y a absolument aucune justification pour ce genre de violence insensée", a-t-il martelé.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires