Les leaders européens approuvent la création d'une Union de l'énergie

19/03/15 à 22:22 - Mise à jour à 20/03/15 à 06:50

Source: Belga

Les membres du Conseil européen ont entériné, jeudi, la création d'une Union de l'énergie, dont l'objectif à terme est de réduire considérablement la dépendance énergétique de l'Europe.

Les leaders européens approuvent la création d'une Union de l'énergie

Donald Tusk, président du Conseil européen. © BELGAIMAGE/Emmanuel Dunand

Cette Union devrait permettre aux citoyens et aux entreprises de disposer d'une énergie sûre, abordable et respectueuse du climat, a expliqué dans une courte déclaration le président du Conseil européen, Donald Tusk. L'Europe est actuellement le premier importateur d'énergie au monde. Elle importe pour environ 400 milliards d'euros par an, soit plus d'un milliard par jour, a rappelé le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, insistant sur la "grande importance" que revêt cette Union de l'énergie.

Les dirigeants européens ont convenu d'accélérer les projets d'infrastructure pour l'électricité et le gaz, y compris les interconnexions en particulier vers les régions périphériques, afin d'assurer la sécurité énergétique et le bon fonctionnement du marché intérieur de l'énergie. Ils se sont également mis d'accord pour renforcer la transparence dans les marchés gaziers pour éviter que des fournisseurs abusent de leur position et enfreignent la législation européenne.

Les chefs d'Etat et de gouvernement entendent aussi définir une organisation du marché plus efficace et souple, qui devrait aller de pair avec une coopération régionale renforcée et permettre d'intégrer les énergies renouvelables, et élaborer une stratégie d'innovation et de technologie liées à l'énergie et au climat.

Par ailleurs, ils ont décidé d'intensifier leur diplomatie relative au climat afin d'assurer la réussite de la Conférence de Paris sur les changements climatiques, qui se tiendra du 30 novembre au 15 décembre 2015. Les membres du Conseil européen avaient entamé leurs travaux en observant une minute de silence en hommage aux victimes de l'attaque du musée Bardo en Tunisie, qui a fait au moins 21 morts dont 20 ressortissants étrangers. Une Belge figure parmi les victimes.

Nos partenaires