Aurélie Wehrlin
Aurélie Wehrlin
Journaliste levifweekend.be
Opinion

26/02/15 à 12:13 - Mise à jour à 02/03/15 à 11:03

Les Enfoirés sont vraiment devenus des vieux cons

A l'origine chant de révolte contre la misère, les productions musicales des Enfoirés, émanation des Restos du Coeur, en sont arrivées en 2015 à une véritable condamnation teintée de mépris pour la jeunesse.

Les Enfoirés sont vraiment devenus des vieux cons

© capture d'écran

La troupe des Enfoirés a bientôt 30 ans. Artistes, chanteurs et musiciens puis aussi mannequins, comédiens, humoristes se sont unis pour défendre la cause des Restos du coeur, association caritative offrant "à manger et à boire, un peu de pain et de chaleur" à ceux qui n'en ont pas. Mais les années passant, cette bande semble avoir perdu de vue ce pour quoi elle commet année après année ses chansons: sensibiliser sur la misère près de chez nous et récolter des fonds pour y pallier.

Mais on se demande aujourd'hui comment a été écrit le dernier hymne de la troupe ? Déjà réduire les "jeunes" à des révoltés sans rêves, est une franche caricature, tant on sait que oui, un jeune ça rêve encore. Mais passons. Le titre et sa mise en scène témoignent de la colère et de l'angoisse - certes un peu téléphonée - de la génération Y. Ces jeunes d'un côté, et de l'autre une bande d'Enfoirés qui assume sa réponse aussi méprisante et condescendante. A la trappe, les considérations, le tourment d'une génération perdue entre crise économique, violence sociale et radicalisme religieux. Or comment ne pas reconnaître un fossé entre les années 80, 90 et 2000 qui ont vu grandir les Enfoirés et aujourd'hui. D'autant qu'on ne puisse pas dire que 2015 se profile sous les meilleurs auspices.

Alors, pourquoi cette chanson, Toute la vie ? Posons le décor : deux choeurs se font face, des jeunes à gauche, des vieux à droite. Devons-nous déjà y voir un sens. Certainement pas... Et puis cette joute. Extrait

Les jeunes : Des portes closes et des nuages sombres, C'est notre héritage, notre horizon , le futur et le passé nous encombrent, avez-vous compris la question ? Les vieux, NON , Vous avez tout, l'amour et la lumière , On s'est battus, on n'a rien volé Les jeunes : Nous n'avons que nos dégoûts, nos colères Les vieux : Mais vous avez , Mais vous avez , Oui, vous avez , Toute la vie, c'est une chance inouïe etc...

On passera sur la qualité du texte. Mais que fait cette chanson. Rétorquer à la colère des jeunes un " Toi tu as toute la vie" est bien mal connaître la jeunesse, qui par définition n'a pas conscience, et heureusement, de cette vitalité qui la caractérise. Et d'où vient cette idée d'opposer, même formellement , jeunes et vieux. Enfin vieux... ne dit-on pas que "la jeunesse est un état d'esprit". La preuve étant que dans la "troupe" enfoirée, on trouve des Jean-Baptiste Maunier (24 ans), Amel Bent (29 ans), M Pokora (29 ans) Christophe Willem (32 ans). Pourtant pas encore croulants. Enfin physiquement tout du moins.

Partager

Pour ceux qui avaient encore un doute, c'est désormais officiel: les Enfoirés sont vraiment devenus des vieux cons

Ne pas prendre en compte le contexte anxiogène et peu propice à l'ambition, la confiance en soi, la réussite professionnelle des jeunes est une aberration. Rappelons qu'en France, actuellement, 25% des moins de 25 ans sont au chômage. Difficile de se réjouir. Nier ce climat est d'autant plus inacceptable quand on se veut porte-drapeau d'une cause caritative qui vient en aide aux plus démunis, de plus en plus nombreux. Car oui, depuis toujours, "le jeune est tourné vers l'avenir, mais aujourd'hui, l'avenir ne se tourne plus vers le jeune", comme Cédric Klapisch le faisait dire à l'un de ses professeurs dans le Péril jeune. Et manifestement, les Enfoirés non plus. Mais bon, ça c'est plutôt une bonne chose finalement.

Alors qui ce propos est-il censé flatter ? Selon ce titre, les jeunes sont responsables de la situation dans laquelle ils se trouvent. Ils n'ont qu'à se "bouger" s'ils veulent que ça change. ("Tout ce qu'on a il a fallu le gagner, A vous de jouer, mais faudrait vous bouger")

Comme ils le disent "on n'a rien volé". Mais l'utilisation à outrance d'une cause très charitable pour (parfois) vendre un vestige de carrière pourrait s'y apparenter non ? Machine à fric, mafia selon une ex, outil de promotion personnelle, place to be pas forcément pour des raisons caritatives, la bande des Enfoirés est loin d'être prête à vivre l'expérience de la générosité dans le dévouement. Ce que révélait d'ailleurs celui qui a longtemps été l'une des personnalités préférées des Français, l'ex-tennisman reconverti dans la chanson, Yannick Noah. En 2007, il décide de quitter l'affaire pour protester contre le logement des chanteurs dans des hôtels de luxe pendant les tournées "Je viens chanter bénévolement pour les Restos du Coeur. Je ne vais tout de même pas en profiter pour me faire héberger dans un palace de milliardaires."

Alors on se félicite du refus d'un Stromae, qui argua la pudeur pour ne pas gonfler les rangs - et l'orgueil - de cette pensée de "vieux cons". "Je ne sais pas si c'est une certaine pudeur... J'ai un problème à mêler mon image à une association caritative. Si je fais ce genre d'association, que je me mets en avant, c'est pour servir ce genre d'association. J'ai un problème avec ça, car j'en profite. C'est là où je me sens mal. Ce n'est que ma vision". Mais au fond, n'est-elle pas là justement la vertu de la jeunesse : faire ressortir en creux le fait qu'elle n'est pas elle, une vieille conne.

Nos partenaires