Les critiques contre les réfugiés sont les mêmes qu'en 1914-18

23/09/16 à 14:00 - Mise à jour à 13:58

Source: Afp

"Fainéants", "ils volent notre travail": les critiques contre les réfugiés français et belges au Royaume-Uni pendant la Première guerre mondiale étaient les mêmes que celles émises aujourd'hui contre les migrants européens ou réfugiés, selon une étude universitaire.

Les critiques contre les réfugiés sont les mêmes qu'en 1914-18

Illustration. Des réfugiés juifs lors de la deuxième Guerre mondiale. © Reuters

"Il est étonnant de voir qu'un certain nombre des débats sur les réfugiés et migrants qui avaient lieu en 1914-18 sont exactement les mêmes que ceux que nous avons aujourd'hui au Royaume-Uni et dans le reste de l'Union européenne", a déclaré à l'AFP le professeur Richard Grayson, spécialiste de la Première Guerre mondiale à l'université londonienne Goldsmiths, qui a supervisé cette étude.

"Vous pourriez remplacer les adjectifs français et belge des articles de l'époque par syrien et les gens penseraient que ces commentaires ont été faits aujourd'hui", a ajouté Charlotte Faucher, chercheuse post-doctorante à Goldsmiths. Elle a réalisé l'étude pendant l'année scolaire 2015-2016 avec 20 élèves, âgés de 11 à 18 ans, du lycée français Charles de Gaulle de Londres et du Newham Sixth Form College, également à Londres.

"Nous apportons de l'aide à un grand nombre de jeunes Belges qui sont des fainéants qui devraient être au combat plutôt que de se balader dans les rues de Londres les mains dans les poches", peut-on ainsi lire dans un article de la Gazette d'Exeter and Plymouth en janvier 1915.

Richard Grayson a également noté la peur inverse, présente à l'époque, de voir ces réfugiés "voler les emplois", notamment des commerçants britanniques.

Fondée sur une analyse des journaux de l'époque et de documents de la British Library inexploités jusqu'à présent, l'étude s'est penchée sur l'univers des réfugiés et des migrants francophones installés à Londres et leurs interactions avec la population locale.

Selon le recensement de 1911, il y avait environ 23.000 Français et Belges installés à Londres. Après le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, quelque 250.000 réfugiés francophones sont venus au Royaume-Uni dont 95% étaient belges.

"Les élèves ont été surpris de découvrir que le lycée français Charles de Gaulle a été créé à l'origine en 1915 pour scolariser les réfugiés belges", a expliqué à l'AFP Charlotte Faucher.

Ces travaux vont être présentés à partir de mi-octobre au lycée français de Londres puis au Newham College, à l'université du Kent (est) et ensuite en France et en Belgique.

Un blog a été alimenté tout au long de la réalisation de l'étude.

Nos partenaires