Les bus new-yorkais devront afficher la pub "tuer des juifs pour Allah"

22/04/15 à 11:11 - Mise à jour à 11:48

Source: Knack

"Tuer les juifs est un rite qui nous rapproche d'Allah", suivi du message : "C'est son Djihad. Quel est le vôtre? ". Tel est le message avec lequel les bus et métros de la Metropolitan Transportation Authority (MTA) devront circuler dans la ville de New York. L'argument qui arguait qu'une telle publicité inciterait à la violence et au terrorisme a été rejeté par un tribunal.

Les bus new-yorkais devront afficher la pub "tuer des juifs pour Allah"

L'affiche de La Freedom Defense Initiative (AFDI) qui se trouve au coeur des débats © Twitter

La Freedom Defense Initiative (AFDI) - une organisation qualifiée d'anti-musulmans par l'association spécialisée dans les droits de l'homme Southern Poverty Law Center - veut que les bus et métros affichent leur publicité. La campagne est composée de quatre affiches. Trois n'ont soulevé aucune objection. Seule la quatrième a été refusée par la MTA.

Une publicité qui appelle de façon ironique les musulmans à tuer les Juifs

La publicité censurée par la MTA porte un message qui selon le site Al Jazeera suggère que des "musulmans tuent des juifs". Au-dessus d'un homme avec un kéfié, on retrouve le message suivant: "Tuer les juifs est un rite qui nous rapproche d'Allah - Hamas MTV. C'est son Djihad. Quel est le vôtre?"

Ce n'est pas le premier message de ce tonneau puisque dans la ville de Washington D.C. des campagnes similaires de l'AFDI auraient déjà été diffusées. Dans ce cas-ci, la MTA est convaincue au vu du support et du message que cela "entraînerait une poussée immédiate de violence ou de provocations. Ce qui risque d'entraîner la détérioration ou la perturbation d'un service de transport public sûr, efficace et ordonné."

Le juge John Koeltl pense, pour sa part, que cette publicité n'incite pas au terrorisme ou à la violence comme le craint la MTA. Selon son jugement, la publicité de l'AFDI est couverte par le premier amendement de la Constitution américaine qui consacre la liberté d'expression. "Il n'y a pas de preuves concrètes que la publicité "killing jews" entraînerait dans son sillage une poussée de la violence. En 2013, des annonces similaires ont été diffusées à San Francisco et Chicago sans qu'on ait eu à déplorer le moindre accident. Selon la loi américaine, on ne peut refuser la diffusion d'une publicité en raison du message qu'elle véhicule" précise-t-il encore dans le verdict.

Campagne de la Freedom Defense Initiative (AFDI) à Washington

Campagne de la Freedom Defense Initiative (AFDI) à Washington © Twitter

Déception

Le juge Koeltl se dit "sensible" aux préoccupations sécuritaires" de la MTA, mais il trouve que la compagnie "sous-estime le seuil de tolérance des New-Yorkais" et "surestime l'impact potentiel de ces affiches" précise Al Jazeera. "Il est naïf de croire que les New-Yorkais plongeraient dans la violence à cause d'une publicité qui n'a pas suscité la moindre réaction à Chicago ou San Francisco"

Même si les bus et métros sont souvent transformés en forum pour les débats d'idée, Adam Lisberg, le président de la compagnie de transport se dit déçu. Le juge a cependant retardé d'un mois l'application de son jugement pour laisser la possibilité à la MTA de faire appel.

Nos partenaires