"Les bons offices de Michel entre Kinshasa et Kigali"

26/07/12 à 09:16 - Mise à jour à 09:16

Source: Le Vif

Le député européen Louis Michel a noué ces derniers jours des contacts avec le président rwandais Paul Kagame et son homologue congolais Joseph Kabila, et affirme que tous deux sont prêts à accepter une force internationale qui reprendrait le contrôle de l'est du Congo, rapporte jeudi Le Soir.

"Les bons offices de Michel entre Kinshasa et Kigali"

© Belga

L'ancien commissaire européen au Développement et ex-ministre des Affaires étrangères est co-président de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, qui oeuvre aux politiques de coopération entre l'Union européenne et ses partenaires des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Il assure une mission de médiation entre Kigali et Kinshasa, plaidant pour la constitution immédiate d'une force internationale sous l'égide des Nations unies avec un mandat renforcé, fondé sur le chapitre VII (recours éventuel à la force), afin de mettre un terme au risque de déstabilisation à l'est du Congo "qui a déjà fait plus de 800.000 déplacés, dont 231.000 depuis le mois d'avril".

A la mi-juillet, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda s'étaient déjà mis d'accord sur le principe d'une force internationale armée et neutre pour combattre la rébellion dans l'est de la RDC. Mais après une accalmie, les combats ont repris.

Louis Michel a le soutien du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, qui sera en RDC et au Rwanda du 19 au 26 août. Il appuiera l'idée d'une force internationale et encouragera les pays de la région à y jouer un rôle, misant notamment sur l'Union africaine (UA).

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires