Le prêcheur radical Anjem Choudary remis en liberté sous caution

11/12/15 à 18:18 - Mise à jour à 18:18

Source: Afp

Le prêcheur radical Anjem Choudary, accusé d'avoir appelé à soutenir le groupe État islamique (EI), a plaidé non coupable vendredi lors d'une audience devant le tribunal londonien de l'Old Bailey et a été à nouveau remis en liberté sous caution.

Le prêcheur radical Anjem Choudary remis en liberté sous caution

© Reuters

Cet avocat de profession, âgé de 48 ans, arborant une longue barbe poivre et sel, a plaidé non coupable d'avoir appelé à soutenir l'EI entre juin 2014 et mars 2015 sur les réseaux sociaux.

Déjà placé en détention provisoire début août, Anjem Choudary avait été remis en liberté sous caution le 4 septembre.

Il comparaissait vendredi après avoir été renvoyé en détention fin novembre pour avoir enfreint les règles de son contrôle judiciaire en rencontrant une personne qu'il n'avait pas le droit de fréquenter. Bien que l'infraction ait été confirmée, le juge Timothy Holroyde a pris "la difficile décision" de le remettre en liberté sous caution, selon les mêmes conditions que début septembre.

Cependant, il doit au préalable payer "une caution de 15.000 livres" (20.800 euros) avant de pouvoir rejoindre son domicile d'Ilford, dans l'est de Londres.

Une prochaine audience est prévue le 11 janvier, avant le début, le 12 janvier, de son procès qui devrait durer entre trois et quatre semaines.

Ce proche de l'imam Omar Bakri, avec lequel il a fondé l'organisation islamiste radicale Al-Mouhajiroun, interdite en 2010, avait été arrêté en septembre 2014 dans le cadre d'une enquête sur cette organisation, également connue sous le nom de "Musulmans contre les croisades" ou de "Islam4UK".

Il avait été libéré le lendemain. Choudary avait alors dénoncé un "coup politique" du gouvernement avant un vote du Parlement sur les raids britanniques contre les jihadistes de l'EI en Irak.

Il comparaissait vendredi avec un co-accusé, Mohammed Rahman, qui a également plaidé non coupable des mêmes accusations et reste en liberté sous caution jusqu'au début du procès.

En savoir plus sur:

Nos partenaires