Le cyberactiviste égyptien Waël Ghonim, l'élu du Time

22/04/11 à 08:39 - Mise à jour à 08:39

Source: Le Vif

Le cyberactiviste égyptien arrive en tête du classement des personnalités les plus influentes en 2011 du magazine Time. En deuxième position: Joseph Stiglitz. Kim Clijsters est la première sportive.

Le cyberactiviste égyptien Waël Ghonim, l'élu du Time

© reuters

Waël Ghonim, directeur marketing de Google au Moyen-Orient et héros de la révolution égyptienne du début de l'année, arrive jeudi en tête de liste des personnalités les plus influentes en 2011 du magazine américain Time. En deuxième position, l'économiste américain prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz précède le fondateur de Wikileaks Julian Assange, classé 9e, juste après la chancelière allemande Angela Merkel, et le fondateur du réseau social Facebook Mark Zuckerberg (6e). L'interprète du film oscarisé Le discours d'un Roi, Colin Firth se place en 12e position.

"Voici les 100 personnalités les plus influentes en 2011", écrit Time sur son site internet. "Ce sont des artistes, des militants, des chercheurs et des réformateurs, des chefs d'Etat et des capitaines d'industrie. Leurs idées provoquent dialogue et dissensions, et parfois même des révolutions", ajoute le magazine.

Le portrait du cyberactiviste égyptien est dépeint par le candidat à la présidentielle en Egypte, Mohammed El-Baradeï. Selon lui, "Waël Ghonim, 30 ans, est sorti des sentiers battus pour faire comprendre à ses pairs que seule l'indomptable force populaire pouvait apporter le changement" en Egypte. "Il a vite compris que les réseaux sociaux deviendraient les moyens de communication les plus puissants pour mobiliser et développer des idées. [...] Merci Waël", conclut El-Baradeï.

Kim Clijsters 16e personnalité la plus influente

Kim Clijsters, pour sa part, est la 16e personnalité la plus influente de l'année 2011, et la première sportive, selon le magazine américain. Evoquant le retour à la compétition de la Limbourgeoise, TIME qualifie Kim Clijsters de "grand exemple".

Après avoir donné naissance à Jada en 2008, "elle a dépassé toutes les attentes lors de son come-back. Elle a remporté deux US Open et retrouvé la place de numéro 1 mondiale. Il est évidemment facile de concilier vie professionnelle et vie de famille lorsque l'on a de l'argent, mais Kim Clijsters en a fait un art", s'enthousiasme l'hebdomadaire par la voix de Martina Navratilova. "Elle reste toujours les pieds sur terre et est toujours la première à participer à des actions de bienfaisance mises sur pied par les joueurs et les joueuses.

Sur le court, Kim ne s'amuse jamais à ces petites jeux destinés à déstabiliser l'adversaire. Bien qu'elle se doivent se remettre de sa blessure au pied, je suis vraiment curieuse de la suite de sa saison."

Avec sa 16e place, Kim Clijsters est la première sportive dans la liste. La seconde, le joueur de cricket indien, Mahendra Singh Dhoni figure au 52e rang. Lionel Messi, l'Argentin du Barça, est 87e.

Côté politique, le président français Nicolas Sarkozy est, quant à lui, à la 32e place, bien avant son homologue américain Barack Obama, 86e. L'épouse de ce dernier, Michelle Obama, le devance largement, à la 22e place. Parmi les Français, la présidente du Front National Marine Le Pen est 71e, un peu avant le rappeur tunisien El General (74e).

Parmi les curiosités de la liste, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet (38e) est talonné par l'idole canadienne des adolescents Justin Bieber (39e). Un des fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, est 47e, et la chanteuse et poète Patti Smith clôt la liste à la 100ème place.

LeVif.be, avec LExpress.fr et Belga

Nos partenaires