"Le candidat républicain ne sera ni Trump, ni Cruz, mais Nikki Haley "

19/04/16 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Vrt

Interrogé ce lundi par la VRT pour l'émission "Van Gils & gasten", l'ancien ambassadeur des États-Unis en Belgique, Howard Gutman, estime que le candidat républicain aux présidentielles ne sera ni Donald Trump, ni Ted Cruz, mais la candidate à la vice-présidence Nikki Haley.

"Le candidat républicain ne sera ni Trump, ni Cruz, mais Nikki Haley "

Nikki Haley © REUTERS

"Donald Trump ne sera pas président et d'après moi il n'aura même pas la nomination républicaine. Si je devais parier maintenant, et je dis cela contre l'avis du Washington Post, je dirais que ce ne sera certainement pas Donald Trump et pas Ted Cruz non plus", déclare Gutman.

Il explique que les chances de Donald Trump d'accéder à la Maison-Blanche sont compromises par le système électoral en vigueur aux États-Unis. Les primaires servent en effet à désigner des délégués qui sont obligés de voter pour leur candidat au premier tour. "Or, au premier tour le candidat républicain doit obtenir 1.237 voix. Si personne n'atteint ce nombre, chacun est libre de voter pour qui il veut au deuxième ou au troisième tour", affirme Gutman.

D'après lui, Trump n'a aucune chance de gagner dans l'Indiana et n'obtiendra pas les 1.237 voix requises. Et comme très peu de républicains soutiendront Trump, il faiblira au deuxième tour et encore davantage au troisième tour. Il en irait de même pour Ted Cruz qui est loin derrière Trump.

Si la semaine dernière Gutman était presque certain que la nomination républicaine irait à Paul Ryan, le Président de la Chambre des représentants, il cite à présent le nom de Nikki Haley, candidate à la vice-présidence. Selon lui, Paul Ryan s'est fourvoyé en niant avec trop de véhémences qu'il remporterait la nomination.

Aujourd'hui, Howard Gutman pense que Nikki Haley remportera la nomination. "C'est bien pour elle qu'on dirait qu'elle brigue la présidence, car elle est en lice pour la vice-présidence. Sans Trump et Cruz, et sans Paul Ryan, ce sera elle." Si l'ancien ambassadeur américain en Belgique a raison, il est très probable qu'une femme devienne le prochain président des États-Unis, vu qu'Hillary Clinton a de fortes chances de remporter la nomination démocrate.

Nos partenaires