"Le 4 août 1789, la France tombe amoureuse de l'égalité"

21/09/16 à 10:15 - Mise à jour à 10:18

Source: L'express

Dans Les Pathologies politiques françaises, le politologue Alain Duhamel dépeint les fièvres et les langueurs qui embrasent ou éteignent la fibre nationale et les comportements électoraux de nos voisins. Parmi ces vices de constitution, l'égalitarisme.

Alain Duhamel (photo), qui s'apprête pourtant à commenter sa dixième élection présidentielle, change de métier : à 76 ans, le voici qui embrasse une carrière de toubib... Tour à tour généraliste et neurologue, homéopathe et chirurgien, psychanalyste et psychiatre, parfois médecin légiste, il sert de multiples disciplines, mais un seul patient, la France. Ou plutôt ce malade pas si imaginaire, aux 44 millions de têtes et de coeurs, qui s'appelle l'électorat français. Pour mieux diagnostiquer ses troubles d'aujourd'hui, Dr Duhamel l'ausculte à travers les âges, et remonte aux racines du mal, aux racines des maux. Inconstance, déclinisme, nationalisme, conservatisme, intellectualisme, discorde... Les pathologies politiques françaises sont, selon lui, au nombre de huit - une de plus que les péchés capitaux, une de moins que les muses... Parmi celles-ci, l'une est plus nocive que les autres, non par sa virulence, mais par sa malignité : c'est l'égalitarisme. La France voulait se grandir en devenant la patrie de l'égalité ; elle se rabougrit en étant le bunker de l'égalitarisme.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires