La Turquie, "zone tampon" entre le chaos et "la forteresse chrétienne"

06/09/15 à 20:16 - Mise à jour à 20:15

Source: Belga

Le Premier ministre turc Ahmed Davutoglu a critiqué dimanche la "part ridiculement petite" de réfugiés acceptée par l'Union européenne, qualifiant le continent d'"Europe, forteresse chrétienne".

La Turquie, "zone tampon" entre le chaos et "la forteresse chrétienne"

Réfugiés débarquant au port de Mytilene sur l'île de Lesbos, le 5 septembre 2015 après avoir traversé la Turquie © Reuters

La Turquie a accepté plus de deux millions de réfugiés venant de Syrie et d'Irak, créant "une zone tampon entre le chaos et l'Europe" a déclaré M. Davutoglu dans une contribution écrite publiée par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung dans son édition à paraître lundi.

Selon lui, la contribution financière de l'UE à l'effort de la Turquie est faible, selon des extraits publiés dimanche en allemand dans ce journal. On dirait qu'il s'agit d'un "réflexe commode" de mettre le problème des réfugiés sur le dos de la Turquie et de bâtir une "Europe forteresse chrétienne", a-t-il estimé.

Une telle approche va à l'encontre des valeurs européennes et la Turquie, en tant que candidate à l'adhésion à l'UE, n'aurait pas pu s'imaginer que cette approche ait le soutien de la majorité des Européens, a encore déclaré le Premier ministre. Il est temps, a-t-il ajouté, que les pays d'Europe agissent ensemble sur le problème de l'immigration, précisant que la Turquie était prête pour une coopération en coordination avec "nos partenaires européens"

En savoir plus sur:

Nos partenaires