La Syrie "ne s'inclinera pas" devant des forces étrangères

20/11/11 à 08:57 - Mise à jour à 08:57

Source: Le Vif

Le président syrien Bachar al-Assad affirme que son pays "ne s'inclinera pas" devant une intervention militaire internationale contre sa répression de l'opposition, dans un entretien publié dimanche par l'hebdomadaire britannique The Sunday Times.

La Syrie "ne s'inclinera pas" devant des forces étrangères

© Image Globe / SERGEI SUPINSKY

Se disant "tout à fait" prêt à combattre et à mourir s'il devait affronter des forces étrangères, Bachar al-Assad affirme qu'il ressent du chagrin à chaque goutte de sang versée dans son pays, mais que son régime doit faire respecter la loi face à des bandes armées.

"Le conflit continuera et la pression pour assujettir la Syrie continuera", déclare le président syrien, ajoutant: "la Syrie ne s'inclinera pas". Il accuse également la Ligue arabe de créer un prétexte à une intervention militaire occidentale qui, répète-t-il, provoquerait un "séisme" dans la région. "Une intervention militaire déstabilisera la région entière et tous les pays seront touchés", prévient-il.

Les violences n'ont pas cessé samedi en Syrie, faisant au moins 17 morts dont 11 civils, avant l'expiration d'un ultimatum de la Ligue arabe sommant le régime de cesser la répression de la révolte populaire. Damas n'a pas officiellement répondu aux injonctions de la Ligue arabe qui lui avait donné mercredi trois jours pour cesser la répression des civils sous peine de sanctions économiques, après avoir suspendu la Syrie des travaux de l'organisation. Selon une source au sein de la Ligue arabe, le délai accordé au régime expirait samedi à minuit.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires