La N-VA accueillie à bras ouverts au Pays basque

28/02/11 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Source: Le Vif

La N-VA a été accueillie en grande pompe au Pays basque pour fêter les accords de Guernica.

La N-VA accueillie à bras ouverts au Pays basque

© Belga

Entre la N-VA et le Pays basque souffle un air d'entente et de courtoisie à en faire des jaloux.
Ce samedi en effet, deux représentants du parti de Bart De Wever ont été accueillis à bras ouverts au Pays basque, indique aujourd'hui le journal Le Soir. La foule y était en masse pour fêter les récents accords de Guernica.

Et c'est dans le stade de pelote basque de San Sebastian que se sont déroulées les "festivités" mettant à l'honneur la charte de Guernica et ses signataires.
Signée le 25 septembre dernier, celle-ci est un engagement de la part des séparatistes armés de l'ETA à mettre fin à leurs activités militaires en Espagne. En somme une promesse de cessez-le-feu qui laisse entendre une réelle volonté de baisser les armes.

L'accord, méticuleusement contrôlé par une commission internationale récemment mise en place à Bruxelles même, se veut être une sorte de promesse à un avenir plus paisible entre Madrid et le Pays basque. Il a d'ailleurs largement été mis en exergue par les partis de gauche et les syndicats basques au sein de la population, d'après les propos d'un représentant d'Eusko Alkartasuna (parti indépendantiste basque) relayés par Le Soir.

"L'ETA a décidé d'une trêve unilatérale, elle a accepté de déposer les armes. Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle étape, celle d'un dialogue démocratique avec Madrid qui doit reconnaître que le Pays basque a le droit à la parole" a expliqué Joséba Alvarez, un des responsables de l'ex parti Batasuna. L'indépendance ferait clairement parti des souhaits du Pays basque.

Les nationalistes flamands et basques se sentent proches les uns des autres, une proximité et une amitié soulignées par la présence des représentants de la N-VA au meeting de samedi soir.

"La situation du Pays basque interpelle mon coeur de citoyen de la Nation flamande. Le renoncement à la violence est une manifestation de votre sagesse qui met fin au dernier conflit violent en Europe. On vous applaudit en Flandre, en Catalogne, au Pays de Galles. Vous avez l'obligation de poursuivre dans cette direction" a déclaré Eric Defoort, co-fondateur de la N-VA samedi soir, rapporte Le Soir.

"Ceux qui récuseraient cette opportunité se placent en dehors de la civilisation", a-t-il insisté.

Ghizlaine Chérif

Nos partenaires