La coupe des "sans-nations": 12 pays, régions, et minorités en lice pour la reconnaissance internationale (Carte interactive)

30/05/16 à 15:13 - Mise à jour à 15:12

Source: The Guardian

Douze équipes s'affrontent actuellement dans une coupe du monde de football où le but n'est pas simplement de marquer, mais de gagner en reconnaissance internationale. La ConIFA's World Football Cup est en effet une compétition sportive organisée pour les états, les régions, et les minorités qui ne sont pas officiellement reconnus par la communauté internationale, ni par la FIFA.

La coupe des "sans-nations": 12 pays, régions, et minorités en lice pour la reconnaissance internationale (Carte interactive)

Une vendeuse propose des drapeaux de la République d'Abkhazie, dans une rue de Soukhoumi, capitale de cette région autonome. © REUTERS

Ce dimanche se tenait le coup d'envoi de la seconde coupe du monde de football des pays non-reconnus. Cette compétition, qui a vu le jour en 2014, est organisée par la ConIFA, la Confédération des Associations de Football Indépendantes. En guise de match d'ouverture, le Kurdistan a battu le Pays sicule, un territoire situé en Roumanie où vit une grande population de magyarophones, une minorité parlant le hongrois.

Cette année, le tournoi non-officiel se tient dans la cité balnéaire de Soukhoumi, capitale de la République d'Abkhazie, une région séparatiste située à l'ouest du territoire de la Géorgie. Depuis la chute de l'Union soviétique, ce territoire a fonctionné comme un état indépendant de fait, même s'il n'est toujours pas reconnu par le gouvernement géorgien. La Russie a reconnu le territoire comme indépendant en 2009, et le considère depuis comme un protectorat. Hormis la Russie, le Nicaragua, le Vénézuela, et l'île de Nauru sont les seuls Etats-membres de l'ONU à reconnaître officiellement la République d'Abkhazie.

Durant le tournoi, douze états non-reconnus s'affronteront sur le gazon: l'Abkhazie, L'Archipel des Chagos, l'Arménie occidentale, le Kurdistan, le Pays sicule, la minorité des Coréens du Japon, Chype du Nord, la communauté rom, le Pendjab, la Rhétie, la Laponie, et le Somaliland. Les statuts des participants varient, entre états indépendants de fait, et régions autonomes espérant faire sécession. Les matchs se déroulent dans le stade de Soukhoumi, qui a une capacité de 4.300 supporters. Quelques matchs se tiendront aussi dans la petite ville balnéaire de Gagra, où Jospeh Staline possédait autrefois une résidence secondaire

La ConIFA, qui organise le tournoi, a la vocation d'être plus qu'une simple association sportive. Même si son Secrétaire Général, l'Allemand Sascha Düerkop, déclare que l'organisation se veut 100% neutre politiquement, il insiste aussi sur la chance qui doit être donnée à tous d'être représentés dans une compétition internationale. "Cela conduit les gens à penser et à s'éduquer à propos des pays, des minorités, et des régions dont les membres viennent", déclare-t-il sur le site internet de la Confédération. A propos des relations entre la FIFA et la ConIFA, il déclare qu'elles sont bonnes, bien que peu fréquentes.

Tour du monde des états, régions, et communautés participant à la ConIFA's World Cup

Par Arthur Sente

En savoir plus sur:

Nos partenaires