La Corée du Nord dit qu'elle démantèlera son site nucléaire en mai

29/04/18 à 07:20 - Mise à jour à 09:05

Source: Afp

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a promis de fermer le site nord-coréen d'essais nucléaires en mai et d'inviter des experts sud-coréens et américains à y assister, a annoncé dimanche la présidence sud-coréenne.

La Corée du Nord dit qu'elle démantèlera son site nucléaire en mai

Kim Jong Un a fait cette promesse lors du sommet historique avec le président sud-coréen Moon Jae-in. © Reuters

D'après Séoul, le numéro un nord-coréen a fait cette promesse lors de son sommet historique vendredi avec le président sud-coréen Moon Jae-in.

M. Kim a déclaré qu'il "procéderait à la fermeture du site de tests nucléaires en mai et qu'il allait bientôt inviter des experts de Corée du Sud et des Etats-Unis ainsi que des journalistes pour révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente", a dit la présidence sud-coréenne.

Lors de leur sommet organisé à Panmunjom, village frontalier de la Zone démilitarisée qui divise la péninsule, les deux Corées ont confirmé leur "l'objectif commun d'obtenir, au moyen d'une dénucléarisation totale, une péninsule coréenne non nucléaire".

Kim "disposé" à "présenter un plan" en vue de la dénucléarisation

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un est "disposé" à "présenter un plan" qui contribuerait à la dénucléarisation, a déclaré le nouveau secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo dans une interview à la chaîne ABC News.

M. Pompeo a indiqué qu'il se référait à "une bonne conversation" qu'il a eue récemment avec M. Kim lors d'une visite à Pyongyang initialement tenue secrète.

Son interview exclusive à ABC News doit être diffusée dimanche, et des extraits en ont été rendus publics samedi.

M. Pompeo se trouve actuellement au Proche-Orient pour son premier voyage en tant que chef de la diplomatie américaine.

Il a déclaré à ABC News que M. Kim était "très bien préparé" lors de leur rencontre, qui a eu lieu pendant le week-end de Pâques et avait pour objectif de préparer le sommet historique prévu d'ici juin entre le dirigeant nord-coréen et le président Donald Trump.

"Nous avons eu une longue conversation sur les questions les plus difficiles qui concernent nos deux pays", a déclaré M. Pompeo qui, au moment de la rencontre, était encore directeur de la CIA.

Nos partenaires