L'Otan publie des photos de forces russes massées près de l'Ukraine

10/04/14 à 18:00 - Mise à jour à 18:00

Source: Le Vif

L'Otan a rendu publiques jeudi une quinzaine de photos prises par satellite qui démontrent, selon elle, que la Russie a massé des forces "importantes et prêtes à agir" le long de la frontière avec l'Ukraine.

L'Otan publie des photos de forces russes massées près de l'Ukraine

© Image Globe

L'Otan estime à "entre 35.000 et 40.000" le nombre de soldats russes déployés, dans "plus de cent bases", la plupart temporaires, à l'est de l'Ukraine.

"C'est une force très compétente qui est prête à entrer rapidement en mouvement. C'est préoccupant parce qu'elle représente une menace pour l'Ukraine même si nous ne connaissons pas les intentions des Russes", a résumé le général de brigade Gary Deakin, directeur du Centre de la gestion de crise (CCOMC) au quartier général de l'Otan à Mons.

A l'appui de ces affirmations, l'Otan a mis à disposition de la presse des photos prises fin mars et début avril de plusieurs sites où se sont déployées les forces russes depuis le début du mois de mars.

Sur l'une de ces photos, 21 hélicoptères sont parqués sur une aire d'atterrissage "qui n'existait pas auparavant" au milieu de champs près de la ville de Belgorod, à une quarantaine de kilomètres de la frontière. A proximité, une quarantaine de chars et plus de 100 véhicules d'infanterie sont garés en ligne alors qu'"il n'y a aucune trace d'une base permanente", selon un officier supérieur de l'Otan.
D'autres photos présentées par l'Otan montrent des "concentrations de forces" sur d'autres sites avec plusieurs centaines de véhicules servant à transporter des soldats, des équipements, du carburant ou des armements.

L'une des photos montre des appareils militaires Sukhoï 27/30 et 24 et Mig-31 prêts à décoller le long d'une piste d'un aéroport qui était désaffecté jusqu'à ces dernières semaines. "Il ne leur faudrait que quelques minutes pour atteindre l'Ukraine", selon Gary Deakin.
Le déploiement de telles forces pourrait être justifié dans le cadre d'exercices, mais "nous n'avons pas constaté beaucoup de mouvements", souligne l'officier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires