L'enfer des couvents irlandais n'a pas encore révélé tous ses secrets

04/06/14 à 07:15 - Mise à jour à 07:15

Source: Le Vif

Durant plus de 35 ans, les nonnes d'un couvent irlandais se sont débarrassées des corps de près de 800 enfants dans une réserve d'eau. Ceux-ci étaient les "bébés illégitimes" de jeunes filles-mères. De quoi raviver le scandale des couvents irlandais.

L'enfer des couvents irlandais n'a pas encore révélé tous ses secrets

© Reuters

Plus de 50 ans après la fermeture de l'établissement, environ 800 cadavres de bébés ont été découverts dans la réserve d'eau de l'ancien couvent irlandais de Tuam dirigé par les soeurs du Bon Secours de 1925 à 1961. Selon une source proche de l'enquête, les autorités ne savent pas exactement combien il y a de cadavres. Les 796 enfants morts ne sont que ceux qui ont été déclarés. Il pourrait y en avoir beaucoup plus.

Après avoir servi de centre à des sans-abris, l'immeuble a été abattu il y a quelques décennies pour laisser la place à des maisons. Il n'est donc pas certains qu'on puisse y faire des excavations importantes. Selon la personne chargée de l'enquête, les habitants du coin n'ignoraient pas que cet endroit avait servi de sépulture anonyme à de nombreux enfants puisque depuis des décennies on venait tondre le gazon et une grotte abritant une statue de la Vierge Marie avait été construite sur le site. Des crânes auraient même été découverts dans les années 70 par deux enfants. Un prêtre se serait alors contenté de bénir l'endroit sans autre forme de procès.

En 1944, une inspection du gouvernement avait relevé des signes évidents de malnutrition parmi les 271 enfants et 61 filles-mères présents à l'époque. C'est une enquête menée pour obtenir le certificat de décès de William Joseph Dolan, un enfant ayant vécu à Tuam, qui va révéler le scandale. Ne pouvant obtenir le document attestant de la mort du garçon, un homme porte plainte auprès de la police irlandaise. Cependant c'est une historienne de la région qui va découvrir l'existence de ce charnier en compilant les informations sur les 796 bébés morts dans ce couvent. En comparant les registres de décès du couvent et ceux des cimetières environnants, elle s'est rendu compte que seul un bébé avait été enterré dans un cimetière. Le plus vieux des enfants avait neuf ans et le plus jeune deux jours.

L'enfer des couvents irlandais

Dans l'Irlande ultra catholique de l'époque, lorsqu'une jeune fille tombait enceinte en dehors des liens sacrés du mariage, elle était envoyée dans un couvent pour donner naissance à son enfant dans la plus grande discrétion, avant de le confier aux soeurs.
Des documents historiques ont cependant démontré que les bébés étaient gravement négligés: ils étaient à peine nourris et ne recevaient que les soins médicaux les plus élémentaires. Ceux qui contractaient la rougeole, la tuberculose ou la pneumonie étaient abandonnés à leur sort. Il est vrai qu'à l'époque le taux de mortalité infantile en Irlande était l'un des plus importants d'Europe.

Seuls ceux qui restaient en bonne santé avaient une chance d'être adoptés ou vendus à des couples riches sans enfant. Certains témoignages affirment que près de 2000 bébés issus de couvents irlandais auraient été vendus à de riches Américains.

À l'occasion d'un rapport officiel sorti en 2013, l'État irlandais avait reconnu publiquement sa responsabilité dans "les blanchisseries Madeleine". Ces couvents où des femmes "immorales" avaient été enfermées et traitées comme des esclaves durant une bonne partie du siècle dernier. Entre 1922 à 1996, près de 10 000 femmes auraient subi ce traitement inhumain. Elles y étaient détenues suite à des relations sexuelles hors mariage, même s'il s'agissait de viol. Ou encore lorsqu'elles avaient eu un comportement "déshonorant" ou souffraient de problèmes mentaux ou physiques. Placées dans ces endroits parfois par leur famille, dans 26% des cas ces jeunes filles l'étaient suite à une intervention des services de l'État. Si, les jeunes femmes y restaient en moyenne moins d'un an, près d'une sur dix en mourrait.

Longtemps ces "blanchisseries de Madeleine" furent passées sous silence. Ce n'est qu'en 1993, soit 3 ans avant la fermeture définitive du dernier endroit de ce genre que l'affaire éclate. Un promoteur immobilier venait de découvrir les restes de 100 pensionnaires inhumés dans des tombes anonymes. Une histoire qui inspira le film The Magdalene Sisters, qui gagne en 2002 le Lion d'or de la Mostra de Venise.

Les femmes qui ont accouché dans l'établissement de Tuam - appelé The Home - ont l'intention de déclarer la disparition de leur enfant afin qu'une enquête soit ouverte, indique le journal britannique The Daily Mail. L'Église catholique irlandaise a annoncé qu'elle ferait construire un monument commémoratif portant le nom des 800 enfants sur le site de l'ancien couvent, a précisé The Independant.

En savoir plus sur:

Nos partenaires