L'EI a décapité l'otage britannique Alan Henning

04/10/14 à 08:31 - Mise à jour à 08:31

Source: Belga

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'exécution par décapitation du travailleur humanitaire britannique Alan Henning, en représailles aux frappes aériennes britanniques contre l'EI en Irak, a rapporté le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

L'EI a décapité l'otage britannique Alan Henning

Alan Henning © AFP

La vidéo intitulée "un nouveau message à l'Amérique et à ses alliés", a été réalisée selon le même scénario que lors des exécutions précédentes de deux Américains et d'un Britannique. Alan Henning, vêtu de la même tenue orange que les victimes précédentes, qui rappelle les tenues des prisonniers de Guantanamo, ne prononce qu'une brève phrase, avant que son bourreau ne reprenne la parole pour accuser le parlement britannique d'être responsable de sa mort. Le bourreau, dont la voix semble avoir été altérée électroniquement, a néanmoins un accent britannique et semble être le même, selon SITE, que celui qui a assassiné l'otage britannique David Haines, mi-septembre. A la fin de cette vidéo, qui ne dure qu'une minute et 11 secondes, l'EI présente aussi un autre otage américain, Peter Kassig.

Enlevé il y a dix mois, Alan Henning, 47 ans, était un volontaire pour conduire un convoi d'aide en Syrie pour une organisation caritative musulmane. Les jihadistes de l'EI détiennent toujours un autre otage britannique avec le journaliste John Cantlie, dont le père a plaidé pour sa libération vendredi dans un message prononcé depuis son lit d'hôpital.

Alan Henning est le quatrième otage occidental exécuté de la sorte par l'EI en Syrie, après les deux journalistes américains, James Foley, dont la vidéo avait été diffusée le 19 août, Steven Sotloff (vidéo diffusée le 2 septembre) et le travailleur humanitaire David Haines (vidéo diffusée le 13 septembre).

Le Premier ministre britannique condamne "le meurtre brutal d'Alan Henning par l'EI"

"Le meurtre brutal d'Alan Henning par l'Etat islamique ne fait que montrer à quel point ces terroristes sont barbares et repoussants", a déclaré M. Cameron, ajoutant que ses pensées allaient à l'épouse et aux enfants du travailleur humanitaire britannique. "Alan était parti en Syrie pour acheminer de l'aide à des personnes de toutes confessions qui en avaient besoin. Le fait d'avoir été pris en otage au moment où il était en train de vouloir aider les autres, et maintenant d'avoir été assassiné montre que la perversion de ces terroristes de l'Etat islamique est sans limites", a ajouté le Premier ministre. "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour traquer ces meurtriers et les amener devant la justice", a-t-il conclu. Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont revendiqué vendredi l'exécution d'Alan Henning, en représailles aux frappes aériennes britanniques contre l'EI en Irak.

Obama condamne le "meurtre brutal" d'Alan Henning;Hollande "indigné" par un "crime odieux"

Le président des Etats-Unis Barack Obama a condamné vendredi "le meurtre brutal" du travailleur humanitaire britannique Alan Henning par "le groupe terroriste EI", promettant que justice serait faite. Le président français François Hollande s'est dit lui "indigné" du "crime odieux" perpétré par l'Etat Islamique (EI).

"Ensemble, avec une large coalition d'alliés et de partenaires, nous continuerons à agir de manière déterminée pour affaiblir et, à terme, détruire l'EI", a indiqué le président américain dans un communiqué. La vidéo de l'exécution, diffusée par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, a été réalisée selon le même scénario que lors des exécutions précédentes de deux Américains et d'un Britannique. "M. Henning travaillait pour améliorer la vie des Syriens, sa mort est une grande perte pour eux, pour sa famille et pour le Royaume-Uni", a souligné M. Obama. "Nous travaillerons ensemble avec nos alliés et amis du Royaume-Uni pour traduire en justice les auteurs du meurtre d'Alan, ainsi que les auteurs des meurtres de Jim Foley, Steven Sotloff et David Haines", a ajouté le président des Etats-Unis. "Ce crime, comme les précédents, ne restera pas impuni", a averti le président français François Hollande dans un communiqué publié par l'Elysée dans la nuit de vendredi à samedi. "La France continuera de soutenir le peuple et les autorités irakiennes dans leur combat contre le terrorisme", souligne le communiqué qui présente les condoléances du Chef de l'Etat à la famille d'Alan Henning et partage la douleur du peuple britannique face à cette barbarie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires