L'Aquitaine expérimente le revenu de base

10/07/15 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Après la ville d'Utrecht aux Pays-Bas, c'est au tour de la région de l'Aquitaine, en France, d'expérimenter le revenu de solidarité active (RSA). Lors de sa séance plénière du 6 juillet, le Conseil Régional d'Aquitaine a choisi à l'unanimité une motion proposée par le groupe Europe Écologie-Les Verts pour l'instauration d'un revenu de base.

L'Aquitaine expérimente le revenu de base

© Belga

L'instauration d'une telle mesure promet le versement, chaque mois, aux personnes dont les revenus ne sont pas suffisants pour vivre, d'une somme d'argent établie à l'avance. Par exemple, à Utrecht, lors du test qui sera mené en 2016, un adulte seul recevra 900 euros et un couple ou une famille recevra 1300 euros.

L'idée est de fournir aux personnes dans le besoin un revenu au moins équivalent au seuil de pauvreté de son pays. Les défenseurs du revenu universel sont persuadés que l'instauration d'une telle mesure permettra de supprimer la misère et de réduire drastiquement les inégalités afin de développer l'émancipation des personnes et la sphère non marchande.

Mais toute décision radicale doit d'abord être expérimentée. L'Aquitaine a en effet prévu d'effectuer une étude de faisabilité qui nécessite un partenariat fort avec l'État français. La région compte, lors de la phase test, verser automatiquement et surtout inconditionnellement le RSA, fixé à 512 euros, à toutes les personnes qui y ont droit, qu'elles se soient inscrites ou non au programme.

L'idée est cependant loin de faire l'unanimité pour la majeure partie des députés français, même de gauche. Ils pensent en effet que l'attribution d'un revenu inconditionnel encouragerait les chômeurs à vivre uniquement de ce revenu qui leur est accordé sans devoir prouver qu'ils cherchent du travail.

L.V.

Nos partenaires