Jean-Claude Juncker défend le système des "Spitzenkandidaten"

14/02/18 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Afp

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a défendu mercredi le système des "Spitzenkandidaten", ces figures de proue désignées par les familles politiques européennes comme candidates à la présidence de la Commission. Il a appelé à les désigner d'ici la fin de l'année pour leur permettre de faire campagne sereinement.

Jean-Claude Juncker défend le système des "Spitzenkandidaten"

Jean-Claude Juncker © Reuters

Le système, inauguré pour les élections européennes de 2014, consiste donc pour les familles politiques européennes à choisir une personne chargée de représenter le groupe et d'être son candidat à la présidence de la Commission. M. Juncker a été le "Spitzenkandidat" du Parti populaire européen, face notamment à l'Allemand Martin Schulz (S&D) et au Belge Guy Verhofstadt (ALDE). "Le système de 2014 a bien fonctionné et nous souhaitons le pérenniser", a commenté le président de l'exécutif européen mercredi lors d'une conférence de presse. Jean-Claude Juncker a appelé les groupes politiques à désigner leurs poulains d'ici la fin de l'année, afin de leur permettre de faire campagne partout en Europe. "Moi, je n'ai eu que six semaines pour faire campagne et je n'ai pas pu aller partout", a-t-il regretté. Le "Spitzenkandidat" qui se dégagerait ne devrait cependant pas être élu directement à la tête de la Commission, a estimé M. Juncker, qui s'est dit attaché au "double feu vert" donné par le Parlement européen et le Conseil européen, qui regroupe les chefs d'Etat et de gouvernement. Concernant la possibilité de listes transnationales, ce qui permettrait par exemple à un Belge de voter pour un Italien et à un Roumain de voter pour une Irlandaise, Jean-Claude Juncker a indiqué qu'il fallait "approfondir la réflexion". "Je vois mal comment concrétiser cette idée d'ici aux élections de 2019, sauf si un consensus miraculeux émergeait", a-t-il commenté.

Nos partenaires