Humza Arshad: l'humour comme arme contre la radicalisation

02/04/15 à 17:18 - Mise à jour à 17:27

Source: Bbc

Humza Arshad, humoriste anglais de 29 ans d'origine pakistanaise, évoque la religion et l'islam dans une série de vidéos à succès sur les réseaux sociaux. Une réussite qui a attiré et inspiré les autorités locales. Il intervient depuis, dans plusieurs collèges britanniques pour tenter d'ouvrir le dialogue.

Humza Arshad: l'humour comme arme contre la radicalisation

Humza Arshad, la solution britannique contre la radicalisation © Humza Arshad

Ces dix dernières années, les autorités britanniques estiment que 1 500 musulmans se sont envolés de la Grande-Bretagne vers l'Irak ou la Syrie. Pour tenter de contré ce phénomène, Scotland Yard a fait appel Humza Arshad. Ce jeune humoriste issu d'une famille d'immigrés a développé sur internet une websérie sur la radicalisation, intitulée " Diary of Badman". Il y raconte le quotidien des jeunes musulmans en Angleterre.

Dans ses vidéos, Humza Arshad se sert de ses expériences, de sa religion, pour rire de tout, mais surtout pour faire passer des messages. Et ça marche. Il ne se pose pas de limites : il se moquait ouvertement du voile intégral de sa mère ou d'un ami religieux barbu qu'il a surnommé Taliban. "Je suis un jeune homme tourmenté avec une mentalité d'enfant de sept ans", résume Arshad. Les centaines de milliers de vues sur chacune de ses vidéos ont attiré l'oeil de la police britannique qui lui a proposé de rencontrer des étudiants. Dans les écoles, il invective les enfants, leur parle de ce qu'est pour lui la religion, en conservant toujours un air amical.

Le Youtubeur est devenu une véritable star parmi les jeunes musulmans outre-Manche. Les élèves avouent avoir trouvé en lui une personne à suivre, quelqu'un qui leur explique sans les juger ou les condamner : " Beaucoup d'étudiants pensent que la police ne sait pas de quoi elle parle lorsqu'elle évoque l'islam et elle ne voit pas la chose de la même façon que nous. On a grandi avec Humza Arshad. On comprend les messages qu'il veut nous faire passer" raconte une étudiante.

Il est notamment intervenu dans un collège à l'est de Londres, là où trois jeunes filles musulmanes, entre 15 et 16 ans, se sont envolées pour la Syrie en février dernier. Le quartier, très secoué par l'affaire avait fait de la radicalisation un sujet tabou. Ce sont ces silences que Humza Arshad souhaite briser. Il s'est aussi rendu dans l'école de Mohammed Emzawi, alias "Jihadi John", le bourreau de l'EI, suspecté d'avoir décapité le journaliste américain James Foley.

Plusieurs policiers anglais spécialisés dans la lutte contre le terrorisme accompagnent l'humoriste à chacune de ses interventions. Ils dressent un constat clair de l'impact Arshad : même si le message qu'il transmet est le même qu'avant, sa renommée et surtout son vécu permettent aux jeunes de se sentir plus concernés, donc de mieux assimiler ce qui est dit.

Et même s'il est encore trop tôt pour savoir si ces interventions feront véritablement diminuer les départs, une chose est certaine : Humza Arshad représente "l'outil le plus efficace dans la lutte contre la radicalisation des jeunes musulmans britanniques" conclut son agent.

Nos partenaires