Hollande et Merkel prônent un "Erasmus" des filières professionnelles

21/01/13 à 20:50 - Mise à jour à 20:50

Source: Le Vif

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande ont prôné lundi à Berlin un "Erasmus" des filières de formation professionnelle, sur le modèle des échanges européens entre universités, au cours d'un débat avec 200 jeunes Français et Allemands.

Hollande et Merkel prônent un "Erasmus" des filières professionnelles

© Image Globe

Erasmus doit être une "possibilité pour tous les jeunes et pas seulement pour ceux qui sont dans les filières d'excellence", a déclaré le chef de l'Etat français pendant ce débat organisé dans les locaux de la chancellerie, en prélude aux célébrations du cinquantenaire de l'amitié franco-allemande.

"Je suis favorable à ce que nous ayons des programmes européens de formation pour les jeunes les moins qualifiés" qui seraient financés par "une partie du produit de la taxe sur les transactions financières", a-t-il dit au cours de cet échange diffusé en direct sur la chaîne de télévision franco-allemande Arte.

François Hollande a notamment évoqué les "filières professionnelles bilingues". "En Europe, il faut que les ouvriers, que tout le monde puisse apprendre une langue étrangère", a quant à elle estimé la chancelière allemande, qui insiste régulièrement sur l'importance de la mobilité des salariés en Europe pour lutter contre le chômage.

L'Europe doit être "regardée comme une espérance", y compris en Grèce ou en Espagne, des pays soumis à des plans de rigueur draconiens, a insisté le président français, rappelant que le chômage des jeunes "très élevé", représente "25% d'une génération en France, un peu moins en Allemagne".

Interrogé sur les difficultés de financement d'Erasmus, un programme de bourses qui a déjà permis à trois millions d'étudiants européens d'étudier à l'étranger, M. Hollande a souhaité qu'il reste une "priorité" européenne, promettant d'être "très vigilant" au cours des négociations sur le budget pluriannuel 2014-2020 de l'Union européenne.

Angela Merkel et François Hollande ont célébré les vertus de l'amitié franco-allemande dont les fondations ont été posées en 1963 par le Traité de l'Elysée.

Angela Merkel a rappelé la "métaphore de l'arbre", employée par l'ancien chancelier allemand Konrad Adenauer, signataire du traité de l'Elysée avec le général de Gaulle, assurant que l'arbre de l'amitié franco-allemande avait poussé, ce qui n'allait pas forcément de soi.

En 1963, "nous avions huit ans l'un et l'autre", a-t-elle dit, provoquant les rires de l'auditoire. "Cinquante ans, c'est très jeune, surtout quand on a 58 ans", a plaisanté le chef de l'Etat français, adoptant un ton plus grave pour rappeler "notre responsabilité de donner à la jeunesse européenne confiance et espérance dans l'avenir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires