Grève en France : le Thalys et Ryanair perturbés en Belgique

12/10/10 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Source: Le Vif

La compagnie aérienne à bas prix Ryanair a annulé ses 24 vols au départ de l'aéroport de Charleroi à destination de la France et plus de 80 % des Thalys circulent normalement ce matin entre Bruxelles Paris en raison du mouvement de grève contre le plan de réforme des retraites du président Sarkozy.

Grève en France :  le Thalys et Ryanair perturbés en Belgique

© Reuters

Tous les passagers des vols annulés ont été avertis, a précisé le porte-parole de l'aéroport de Charleroi, David Gering. Ils pourront soit se faire rembourser, soit réserver un autre vol.

Le porte-parole rappelle encore aux passagers ayant prévu un déplacement en ce mardi 12 octobre de consulter le site internet de l'aéroport ou de se renseigner auprès de leur agence de voyage.

Du côté de Brussels Aiport, on recommande également aux passagers de consulter le site internet de l'aéroport ou leur tour-operator avant de quitter leur domicile, explique Jan Van der Cruysse de Brussels Airport Company.

80 % des Thalys entre Bruxelles et Paris

Plus de 80 % des Thalys circulent normalement ce matin entre Bruxelles et la capitale française. Certains trains seront toutefois supprimés ou retardés tandis que d'autres verront leur parcours modifié.

Les Thalys 9304, 9309, 9317 et 9347 entre Paris-Nord et Bruxelles-Midi seront ainsi supprimés tandis que le Thalys 9413 Paris-Nord - Liège sera limité à Bruxelles-Midi. Les Thalys 9499 et 9496 empruntant la Dorsale wallonne seront, quant à eux, supprimés. Le Thalys 9308 (Ostende-Paris) ne circulera pas entre Ostende et Bruxelles-Midi tandis que le Thalys 9436 Liège - Paris-Nord ne circulera pas entre Liège et Bruxelles. Le Thalys 9355 Paris-Ostende sera, lui, supprimé, selon le communiqué de Thalys.

D'autres Thalys au départ ou à destination de Paris Nord pourraient aussi être retardés alors que la circulation des Thalys de et vers l'Allemagne et les Pays-Bas ne devraient pas être touchés, poursuit la porte-parole.

La société invite, enfin, les voyageurs à consulter son site Internet.

La grève de la dernière chance ? Les syndicats français espèrent faire mardi une démonstration de force à l'occasion d'une nouvelle journée de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites, chantier phare du président Nicolas Sarkozy à moins de deux ans de la fin de son mandat.

De nombreux préavis de grèves, dont certaines sont reconductibles, ont été déposés et les syndicats escomptent une forte mobilisation, avec 244 défilés prévus dans toute la France.

Le trafic sera fortement perturbé entre Paris et sa banlieue, un peu moins dans le métro. Côté transport aérien, environ 30% des vols sont annulés à l'aéroport parisien de Roissy et 50% à ceux d'Orly. La grève dans les ports et les raffineries fait en outre planer la menace d'une pénurie d'essence.

Cette quatrième journée d'action depuis le mois de septembre bénéficie d'un large soutien dans l'opinion: 66% des Français se disent favorables à un durcissement des actions et 69% soutiennent les syndicats, selon des sondages BVA et CSA.

Presque toutes les raffineries en grève

Au moins dix des douze raffineries de France métropolitaine ont entamé mardi une grève reconductible, un mouvement qui n'a pas pour le moment de conséquences sur l'approvisionnement en carburant.

Sur les 12 raffineries que compte la France métropolitaine, les six du groupe Total étaient touchées par le mouvement, ainsi que trois autres raffineries situées sur l'étang de Berre (sud-est) et une autre près de Rouen (ouest), selon des sources syndicales et patronales.

Dans certaines raffineries, comme dans celle de Total à Donges (ouest), la grève s'accompagnait d'un processus d'arrêt de la production, qui peut prendre entre 24 et 48 heures, selon une source syndicale.

Chez Total, le mouvement est particulièrement suivi dans cinq de ses six usines, où entre 50 et 80% du personnel avait cessé le travail mardi matin, suivant l'appel du syndicat CGT (gauche) à une grève reconductible, selon la direction du groupe.

Aux raffineries de l'étang de Berre, l'activité était déjà fortement réduite en raison du blocage, depuis le 27 septembre, des terminaux pétroliers de la région de Marseille (sud-est), en grève contre une réforme portuaire engagée par le gouvernement.

Dans le cadre de ce mouvement, 85 navires, dont 56 pétroliers, sont bloqués en mer, au large de Marseille, et l'île méditerranéenne de Corse est depuis plusieurs jours approvisionnée en carburants depuis l'Italie.

Le Sénat adopte un article clé

Le Sénat a toutefois adopté lundi soir un article clé du projet, repoussant de 65 à 67 ans l'âge de la retraite avec pension complète, après avoir avalisé vendredi le report de l'âge légal de 60 à 62 ans. La haute assemblée compte achever l'examen du projet de loi cette semaine.

L'une des inconnues reste l'ampleur de la mobilisation des lycéens et étudiants que le gouvernement cherche à éviter. "Ceux qui appellent à la mobilisation des jeunes sont totalement irresponsables", a affirmé lundi le ministre du Travail Eric Woerth, se disant "déterminé" à "mener à bien" la réforme.

Mercredi, la plupart les salariés décideront d'une éventuelle reconduction de la grève, en attendant la nouvelle journée de manifestations samedi.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires