Fusillade à Munich: on connaît l'auteur de l'attaque qui a fait 9 morts

23/07/16 à 08:44 - Mise à jour à 13:12

Source: Belga

L'auteur de l'attaque de Munich, dans le sud de l'Allemagne, est un germano-iranien de 18 ans dont les motivations sont à ce stade "totalement non élucidées", a indiqué samedi le chef de la police locale. Lors de la fusillade, 9 personnes ont été tuées et 16 ont été blessées. L'assaillant s'est donné la mort et n'avait "pas la moindre relation" avec Daech.

Fusillade à Munich: on connaît l'auteur de l'attaque qui a fait 9 morts

La police sécurise les alentours du centre commercial munichois. © AFP

"L'auteur est un germano-iranien de 18 ans de Munich", qui n'était pas connu des services de police et vivait depuis déjà "longtemps" dans la capitale bavaroise, a déclaré Hubertus Andrä, lors d'une conférence de presse vers 02h30 samedi.

Le chef de la police a précisé que le corps de l'assaillant avait été retrouvé 2h30 après l'attaque. Il a pu être identifié comme l'auteur de la fusillade sur base des déclarations des témoins et de vidéos. La police a constaté qu'il s'était donné la mort. Des experts en explosifs ont également examiné son sac à dos.

Les deux autres personnes qui ont rapidement fui la zone après le drame ont été interrogées, mais elles n'avaient "rien à voir avec l'incident", a indiqué M. Andrä, cité par Associated Press.

M. Andrä a indiqué que l'auteur avait crié quelque chose au moment de passer à l'acte mais souligné que l'enquête n'avait pas encore permis d'identifier quoi exactement. Le jeune homme a commencé à tirer en début de soirée avec un pistolet sur des gens à la sortie d'un restaurant McDonald's, avant de continuer la fusillade dans le centre commercial voisin, puis de prendre la fuite. Une patrouille de police l'a alors blessé à l'arme à feu mais le jeune homme a réussi à prendre la fuite.

"Pas la moindre relation" avec le groupe Etat islamique

Les perquisitions menées au domicile de l'auteur de la fusillade de Munich n'ont pas permis d'établir "la moindre relation" avec le groupe Etat islamique, a indiqué samedi le chef de la police munichoise.

L'auteur de la fusillade est né et a grandi à Munich. Il n'avait aucun lien avec les réfugiés, a ajouté la police.

L'individu a agi seul et souffrait d'une "forme de dépression", a pour sa part indiqué un procureur allemand. Les enquêteurs penchent actuellement pour la piste d'un forcené.

Neuf morts, 16 blessés

Neuf personnes ont perdu la vie dans la fusillade et 16 autres ont été blessées, a indiqué la police qui avait évoqué un premier bilan de 21 blessés. Trois personnes sont très grièvement blessées et leur pronostic vital est engagé, selon M. Andrä. Il a ajouté que des enfants figuraient parmi les blessés et de "jeunes personnes" parmi les décédés.

Durant plusieurs heures, la capitale de la Bavière a été en proie à la panique. Les résidants ont été intimés de rester cloitrés chez eux et les transports en commun ont été suspendus. Le GSG9, une unité d'intervention d'élite de la police, spécialisée dans les affaires de terrorisme a été activée et des forces spéciales d'autres länder ont prêté mains fortes à la police fédérale.

La police escorte les gens évacués du centre commercial.

La police escorte les gens évacués du centre commercial. © AFP

Samedi, le conseil de sécurité allemand se réunira autour de la chancelière allemande qui consultera la ministre de la Défense Ursula von der Leyen, le vice-chancelier Sigmar Gabriel, les ministres des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, de la Justice Heiko Maas, des Finances Wolfgang Schauble et du Développement Gerd Mueller. Une nouvelle conférence de presse de la police de Munich aura lieu vers midi afin de communiquer sur les derniers progrès de l'enquête.

Réactions américaine, française, belge...

Le drame a suscité la réaction immédiate de la communauté internationale en cours de soirée vendredi. Le président américain Barack Obama a affirmé que l'Allemagne, "un des proches alliées" des USA, pouvait compter sur "tout le soutien" nécessaire. Le président français François Hollande, dont le pays a récement connu un attentat terroriste à Nice durant la fête nationale, a qualifié l'attaque terroriste de "nouvel acte ignoble". Le Premier ministre belge Charles Michel s'est dit profondément choqué dans un message posté en anglais sur Twitter vendredi soir. Il a condamné "dans les termes les plus énergiques" une attaque "lâche et méprisable".

En début de semaine, l'Allemagne avait déjà été sous le coup de l'émotion, lorsqu'un demandeur d'asile mineur a blessé avec une hache et un couteau quatre passagers dans un train régional en Bavière également. Du matériel du groupe terroriste Etat islamique (EI) avait ensuite été retrouvé chez l'agresseur, résidant dans une famille d'accueil. L'EI avait plus tard revendiqué cette attaque. Aucune confirmation n'a encore été en ce sens à ce stade en ce qui concerne la tragédie du centre commercial Olympia à Munich.

L'Iran condamne l'attaque

Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné l'attaque menée vendredi par le Germano-Iranien.

L'Iran "condamne" cet acte et "exprime sa solidarité avec le peuple et le gouvernement allemand", a déclaré Bahram Ghassemi, porte-parole de la diplomatie iranienne, cité par les agences de presse Irna et Isna.

M. Ghassemi a condamné "l'assassinat d'innocents sans défense" et a affirmé qu'"il n'y a d'autres choix que la lutte totale et sans distinction" contre le terrorisme.

La police allemande a indiqué n'avoir encore aucun élément permettant de déterminer si la tuerie de Munich était un attentat ou l'acte d'un forcené.

Nos partenaires