France : les enfants vont-ils apprendre à se masturber à l'école ?

29/01/14 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: Le Vif

Vendredi dernier, le directeur d'une école primaire de Strasbourg a dû faire face à un taux d'absentéisme anormal : un tiers des enfants ne se sont pas présentés en classe. En cause, une rumeur persistante selon laquelle les jeunes élèves allaient apprendre à se masturber.

France : les enfants vont-ils apprendre à se masturber à l'école ?

© Thinkstock

"Les parents étaient incapables de me dire d'où venait ce message", témoigne le directeur de l'école dans le Huffington Post. Strasbourg ne serait pas la seule ville de France à avoir été touchée par cette rumeur, selon Libération.

La lutte contre la "théorie du genre" serait le nouveau cheval de bataille des groupuscules proches de la Manif pour Tous. De quoi s'agit-il ? "La théorie du genre", représentée par un escargot hermaphrodite, "remettrait en cause notre vision naturelle du monde et serait imposée à nos enfants innocents", selon Libération. Une théorie "perverse" contre laquelle Farida Belghoul prétend donc lutter. Les contestataires ont donc répandu la rumeur selon laquelle la masturbation sera enseignée aux enfants dès la maternelle.

D'où vient cette théorie ?

Pour affirmer leur combat, les groupuscules se basent sur un rapport intitulé "standard pour l'éducation sexuelle" rédigé en 2010 par le "centre fédéral allemand pour l'éducation à la santé (BZgA)", par le bureau régional de l'OMS pour l'Europe et par "un collège d'experts internationaux".

En 2013, ce rapport a été traduit en français par la Suisse et a commencé à circuler sur internet et en France. Il s'agit d'un texte qui plaide pour une éducation sexuelle et relationnelle dès le plus jeune âge et pour une approche à l'échelle européenne. Pour les 0-4 ans et les 4-6 ans, il conseille, par exemple, d'informer l'enfant sur "le plaisir et la satisfaction liés au toucher de son propre corps, la masturbation enfantine précoce", et la "découverte de son propre corps et de ses parties génitales".

Les personnes qui luttent contre cette "théorie du genre" s'appuient sur la peur d'un organisme international qui régulerait tout et font un amalgame entre ce rapport les "modules ABCD de l'égalité" qui vont être mis en place dans les écoles françaises pour sensibiliser les plus petits à l'égalité homme/femme, sans lien avec un quelconque cours d'éducation sexuelle.

Ce texte ne fait bien sûr pas autorité en France ni en Allemagne puisqu'il ne s'agit pas d'une loi.

Le fait qu'un tiers des parents d'une école ait pu croire en la véracité de cette rumeur montre l'état d'esprit de suspicion dans lequel se trouvent les Français aujourd'hui. Et la visibilité médiatique des groupuscules extrémistes de tous bords ne risque pas de faire évoluer la situation dans le bon sens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires