Explosions au marathon de Boston : "Obama doit se montrer prudent"

16/04/13 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Le Vif

"Ce qui s'est passé à Boston va durablement marquer les Américains, c'est le plus grand attentat depuis le 11 septembre..." Trois questions à Tom Vandyck, notre correspondant aux Etats-Unis.

Explosions au marathon de Boston : "Obama doit se montrer prudent"

© Reuters

Quel est pour l'instant l'impact de ces attentats sur la société américaine ?

C'est bien entendu un choc. Les images de gens qui fuient pour sauver leur vie font furieusement penser au 11 septembre. De telles images vont marquer durablement, et de façon immense, la population. Maintenant, la question du qui et du pourquoi reste, pour l'instant, en suspend.

Que savons-nous sur les éventuels responsables et leurs motivations ?

On ne sait encore rien pour l'instant. Il a été question d'un Saoudien blessé qui a été interrogé dans un hôpital. Dans un premier temps, cette info a été démentie puis confirmée par la suite. Ce dernier n'aurait pas encore été mis en garde à vue. Néanmoins, deux autres hypothèses circulent. La première s'oriente vers une attaque d'extrémistes islamiques. La deuxième se dirige vers les cercles de l'extrême droite américaine qu'on appelle aussi parfois les milices. Ces personnes pensent qu'elles vivent sous la tyrannie d'un gouvernement qui veut voir disparaître les armes. Elles trouvent que le gouvernement étouffe leur liberté. Si c'est le cas, on se retrouve un peu dans un cas de figure similaire aux attentats d'Oklahoma en 1995. Là aussi, on avait dans un premier temps soupçonné une attaque d'extrémistes islamiques avant de se rendre compte que l'auteur était en réalité un ancien militaire d'extrême droite. Un vétéran de la première guerre du Golf. Les conséquences politiques vont fortement dépendre selon qu'on se dirige vers la première ou la seconde option. Si ce sont les extrémistes islamiques qui se retrouvent derrière cet attentat, cela ne va pas prendre une journée avant que les membres du Tea Party dénoncent la politique gouvernementale qu'il trouve trop laxiste face aux extrémistes religieux. Si c'est la thèse de l'extrême droite qui se confirme, ce sera au tour des extrémistes républicains d'être dans leurs petits souliers.

Il est surprenant qu'Obama n'ait pas encore parlé de terrorisme...

Le FBI l'a fait, et ce, même avant la déclaration d'Obama. On ne peut nier l'évidence : si deux bombes explosent à très peu de temps d'intervalle, lors d'un évènement d'une telle importance, il ne peut s'agir que d'un acte terroriste. Mais Obama doit de se montrer prudent. Il suffit de se rappeler le débat politique qui a suivi l'attaque sur l'ambassade de tripoli. Était-ce un attentat ou un accident qui a dégénéré ? Cela dit, lors de son allocution qui a suivi la double explosion de Boston, le président n'a pas tenu un discours ambigu puisqu'il a répété avec force et conviction que les "auteurs sentiront le poids de leur responsabilité". On ne doit donc pas accorder trop d'importance à l'utilisation ou non du moment terrorisme. La question centrale serait plutôt de savoir combien de temps vont mettre les autorités à trouver les responsables. Lors de l'attentat raté en 2011 sur Times Square, elles avaient retrouvé l'auteur après 48h.

(SD)/ Trad ML

Nos partenaires