Etats-Unis: démission du chef de la CIA, Petraeus, pour une relation extraconjugale

10/11/12 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Le Vif

David Petraeus, le directeur de la CIA, la puissante agence de renseignement américaine, a annoncé vendredi sa démission en raison d'une relation extraconjugale.

Etats-Unis: démission du chef de la CIA, Petraeus, pour une relation extraconjugale

© Epa

Scandale deux jours après la réélection de Barack Obama. David Petraeus, le directeur de la CIA, la puissante agence de renseignement américaine, a annoncé vendredi sa démission en raison d'une relation extraconjugale.

Dans un message aux employés de l'agence, il admet avoir eu une relation "extraconjugale". "Un tel comportement est inacceptable à la fois comme mari et comme dirigeant d'une organisation comme la nôtre", écrit l'ancien général qui avait pris les rênes de l'agence en juillet 2011.

"Hier après-midi, je me suis rendu à la Maison-Blanche et j'ai demandé au président d'accepter ma démission de directeur de la CIA pour raisons personnelles (...) cet après-midi, le président l'a acceptée", affirme David Petraeus, 52 ans.

"Après plus de 37 ans de mariage, j'ai fait preuve d'un énorme manque de jugement en m'engageant dans une relation extraconjugale", confie-t-il dans ce message.

Général populaire et médiatique considéré comme l'artisan de la stratégie qui a permis aux Etats-Unis de sortir la tête du bourbier irakien la tête haute, David Petraeus avait quitté l'armée pour prendre les rênes de la CIA.

Sa démission entraîne un casse-tête pour le remplacer alors que Barack Obama, tout juste réélu, doit déjà remplacer plusieurs membres influents de son cabinet comme la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et le chef du Pentagone Leon Panetta, donné partant.

Le président des Etats-Unis a salué vendredi les états de service du directeur de la CIA en acceptant sa démission. "David Petraeus a servi les Etats-Unis depuis des décennies de façon extraordinaire", a affirmé Barack Obama dans un communiqué, en disant sa confiance au numéro deux de la centrale du renseignement, Michael Morell, pour assurer l'intérim.

LEXPRESS.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires