En France, la traque des policiers radicalisés

06/02/18 à 12:15 - Mise à jour à 12:16
Du Le Vif/L'Express du 01/02/18

Quelques dizaines de policiers et de gendarmes, soupçonnés de radicalisation islamiste, sont placés sous surveillance. Une nouvelle loi doit permettre de les sanctionner, voire de les radier, plus facilement.

Le 16 janvier dernier, les services de renseignement ont peut-être déjoué le premier attentat de l'année 2018 en France. L'homme de 23 ans arrêté ce jour-là à Bagnols-sur-Cèze (Gard, sud de la France) a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) dans une vidéo tournée, à l'automne dernier, devant un drapeau noir. Sur Internet, il aurait manifesté sa volonté d'acheter d'une arme. Chez lui, " des produits pouvant servir à la confection d'explosifs " ont été découverts.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires