Des places vides et des tickets au noir, la polémique des JO

29/07/12 à 18:54 - Mise à jour à 18:54

Source: Le Vif

La billetterie des JO était au centre d'une double polémique dimanche, avec des rangées de sièges alloués à des VIP restées désespérément vides lors des premières compétitions et des membres de comités olympiques soupçonnés de vente de tickets au marché noir.

Des places vides et des tickets au noir, la polémique des JO

© Image Globe

Face à la colère des supporters ordinaires, qui ont dû batailler pour avoir des places, souvent au prix fort, les organisateurs ont lancé en urgence une enquête sur ces sièges restés vacants samedi, notamment au Centre aquatique.

Le président du Comité d'organisation (LOCOG), Sebastian Coe, s'est efforcé de désamorcer la polémique en assurant que la plupart des sites étaient "pleins à craquer" et que les sièges vides étaient ceux de membres de la "famille olympique" (athlètes, encadrement et comités nationaux), qui ne savaient pas où donner de la tête en ces débuts de Jeux.

"Ce n'est pas rare dans les phases préliminaires" des JO, a-t-il encore fait valoir. "Il faut remettre tout ça en perspective. Cela ne va pas durer".

Le responsable de la communication du Comité international olympique (CIO), Mark Adams, a pour sa part assuré que les sponsors, montrés du doigt dans un premier temps par le ministre, n'y étaient pour rien.

"Ce sont toutes sortes de gens - fédérations sportives, athlètes, certains médias", qui ne sont pas venus. "La plupart des sponsors étaient bien là", a-t-il affirmé.

Pour boucher les trous, des places ont été attribuées dimanche à des militaires, des étudiants et des professeurs. Et un millier de billets supplémentaires ont été mis en vente.

D'après le le Sunday Times, Scotland Yard a ouvert une enquête sur les agissements de membres de comités nationaux olympiques "filmés secrètement en train de vendre des milliers de billets bien placés jusqu'à dix fois leur valeur."

Les inspecteurs de l'"Operation Podium", une équipe dédiée à la lutte contre ce type de fraudes, ont étudié plus de 20 heures d'enregistrements vidéo fournis par le journal. Ils auraient l'intention de questionner des agents chargés de la vente des tickets au sein des comités olympiques de Chine, de Serbie et de Lituanie, d'après le Sunday Times.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires