Dans les territoires occupés, on peut aussi s'amuser

13/01/15 à 14:48 - Mise à jour à 14:49

Source: Le Vif

Dans sa série de photos intitulée Occupied Pleasures, la photojournaliste Tanya Habjouqa a immortalisé les petits et grands plaisirs du quotidien des Palestiniens.

Dans les territoires occupés, on peut aussi s'amuser

Une jeune surfeuse au large de la bande de Gaza. © Tanya Habjouqa

Plus de 4 millions de Palestiniens vivent dans la bande de Gaza, en Cisjordanie ainsi qu'à Jérusalem Est, régions à la géopolitique des plus complexes. Dans ces territoires occupés, les gestes les plus anodins du quotidien sont en permanence menacés par la violence, ce qui rend le moindre plaisir d'autant plus fort, tout en restant auréolé d'une certaine forme de tabou.

Un état d'esprit que l'on retrouve dans les clichés de la photojournaliste Tanya Habjouqa dont la série de photographies, intitulée Occupied Pleasures, mêle humour et absurdité des situations rencontrées. Elle immortalise des scènes de vie inédites, peu diffusées dans les médias plutôt habitués à montrer des jets de pierre et des bombardements.

Ses clichés dévoilent une jeune fille de la bande de Gaza fendre les vagues avec sa planche de surf, de jeunes femmes voilées s'initier au yoga à l'air libre sur une colline de Bethléem, des étudiantes s'entrainer au lancer du javelot ou encore, la célébration d'un mariage et des bodybuilders euphoriques. Une certaine joie de vivre, un brin surréaliste, transparait aussi dans la photo d'un parc d'attractions, endroits pourtant de plus en plus contrôlés par le Hamas.

Habjouqa née en Jordanie est maintenant basée à Jérusalem Est. Elle collabore entre autres, au Monde, au Wall Street Journal, au New York Times, au Boston Globe, ainsi qu'avec la chaine CNN. En 2014, elle a gagné le World Press Award pour sa série Daily Life Stories. Elle est l'une des fondatrices du collectif photo Rawiya, le premier collectif féminin de photojournalistes au Moyen-Orient. En 2013, le prestigieux Boston Museum of Fine Art a acquis sa série Women of Gaza dans ses collections privées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires