Crise des réfugiés: l'Allemagne face à un nouvel afflux massif en Bavière

25/10/15 à 21:51 - Mise à jour à 21:51

Source: Belga

L'Allemagne faisait face dimanche à un nouvel afflux massif de migrants en Bavière (sud), à la frontière avec l'Autriche, où la police dit être "noyée" face au nombre des réfugiés qui ont afflué pendant le week-end.

Crise des réfugiés: l'Allemagne face à un nouvel afflux massif en Bavière

© AFP

"Aujourd'hui, on se noie", a déclaré Frank Koller, porte-parole de l'antenne bavaroise de la police fédérale. Selon lui, rien que samedi, 4.000 personnes sont arrivées dans le secteur de Passau, à la frontière avec l'Autriche, l'un des principaux points d'arrivée des migrants en Allemagne. En 2015, ce pays s'attend à accueillir jusqu'à un million de migrants, contre 200.000 l'an passé.

"A Passau, on attend encore ce soir dix cars en provenance d'Autriche. On part du principe qu'on va avoir un problème aujourd'hui (...) On ne va pas pouvoir traiter comme ça ce flux", a-t-il ajouté.

L'Allemagne a réintroduit le 13 septembre le contrôle à ses frontières afin de mieux canaliser le flux de migrants vers son territoire, en particulier à partir de l'Autriche. Ces contrôles ont été prolongés jusqu'au 31 octobre.

Dans la nuit de samedi à dimanche, de nombreux migrants ont dû patienter en plein air et dans le froid, faute de place dans des foyers d'accueil. Dans la localité de Simbach-am-Inn, un millier de migrants attendaient encore dimanche pour cette même raison.

Dimanche soir, les polices allemande et autrichienne se sont renvoyées la responsabilité de ces difficultés.

A l'issue de pourparlers avec les autorités autrichiennes, l'Allemagne ne devait pas prendre en charge à ses principaux points de passage en Bavière plus d'une cinquantaine de migrants par heure, afin notamment d'avoir le temps de leur trouver un hébergement, écrit DPA.

Mais selon M. Koller, cité dans l'édition en ligne du journal de Munich Süddeutsche Zeitung, l'Autriche a décidé d'envoyer plus de migrants que ce qui était prévu. Une version rejetée par Bernd Innerhofer, porte-parole de la police autrichienne, cité par la Süddeutsche Zeitung, et qui soutient qu'il était bel et bien prévu que l'Allemagne prenne en charge dimanche un millier de migrants à sa frontière avec l'Autriche.

En savoir plus sur:

Nos partenaires