Côte d'Ivoire : "Gbagbo ne démissionnera pas"

08/04/11 à 08:09 - Mise à jour à 08:09

Source: Le Vif

Le camp de Laurent Gbagbo estime que l'appel à la réconciliation nationale lancé jeudi en Côte d'Ivoire par Alassane Ouattara est sans valeur et affirme que le chef de l'Etat sortant "ne bougera pas" de son poste, a affirmé vendredi son conseiller à Paris Toussaint Alain.

Côte d'Ivoire : "Gbagbo ne démissionnera pas"

© Reuters

"Sa réconciliation, pour nous, c'est du pipeau", a déclaré M. Alain au lendemain d'un appel en ce sens de M. Ouattara, reconnu président élu à l'issue du second tour de la présidentielle en novembre par la communauté internationale.

"Ouattara n'est pas fondé à lancer un appel à la réconciliation. C'est un imposteur", a dit le conseiller. Ce discours "c'est un message pathétique, irresponsable, celui d'un chef de guerre, d'un usurpateur qui veut signer la fin (d'une) tentative de coup de d'Etat", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse aux côtés de Jacques Vergès, avocat français proche de Laurent Gbagbo.

M. Gbagbo "ne démissionnera pas, il n'est pas bunkerisé, il est là", a répliqué le conseiller. "Laurent Gbagbo est sur la terre de ses ancêtres, ce n'est pas aujourd'hui qu'il va abandonner son peuple pour s'en aller. Il est bien calé dans son fauteuil présidentiel. Il ne bougera pas".

Ouattara annonce un blocus autour de Gbagbo

Le président élu ivoirien Alassane Ouattara, lors d'une allocution solennelle à la télévision ivoirienne, a annoncé jeudi qu'un blocus était en oeuvre autour de la résidence de Laurent Gbagbo, exhorté ses compatriotes à la réconciliation et demandé à ses forces de sécuriser Abidjan.

"Un blocus a été établi autour (du) périmètre" de la résidence où le président sortant Laurent Gbagbo "s'est retranché avec des armes lourdes et des mercenaires", a déclaré Alassane Ouattara. L'objectif du blocus est "de sécuriser les habitants de ce quartier" d'Abidjan, a-t-il précisé.

"La lumière sera faite sur tous les massacres et les crimes" qui ont pu être commis, a affirmé le président reconnu par la communauté internationale.

"Les auteurs des crimes seront sanctionnés", a-t-il assuré, en exhortant ses troupes "à être exemplaires dans leur comportement et à s'abstenir de tout crime, de toutes violences contre les populations ou de tout acte de pillage". "Tous ceux qui seront impliqués dans de tels actes seront punis", a-t-il promis.

M. Ouattara a aussi demandé à son gouvernement d'assurer la "sécurisation" des quartiers d'Abidjan afin de mettre un terme aux pillages et aux violences qui se sont multipliées au cours des derniers jours.

Il a indiqué avoir demandé aux responsables de ses forces de sécurité "de prendre toutes les dispositions pour assurer le maintien de l'ordre et la sécurité des biens", ainsi que la liberté de mouvement dans le pays.

"J'invite tous mes compatriotes à s'abstenir de tout acte de vengeance", a-t-il aussi déclaré. "La Côte d'Ivoire est une et indivisible", a-t-il assuré, en promettant d'être le président "de tous les Ivoiriens".

"Remettons-nous tous à la tâche", a-t-il aussi lancé, en appelant à l'unité de ses compatriotes.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires